Publication partenaire

Mont Comi, les véritables couleurs du ski – 30 avril 2017

*Caroline a collaboré à la rédaction de cet article.

On avait un peu peur… que ça colle. Le soleil qui tape, la chaleur, le genre de truc qu’un skieur qui se respecte déteste… parfois, ça rend le ski un tantinet difficile. Mais pas au Mont Comi. Pas de colle pantoutte. Pourquoi? Je le sais-tu… Ben, en fait, peut-être; le mercure n’a pas grimpé beaucoup plus haut que 7-8˚C, un petit vent caresse nos visages et la neige pour mieux refroidir le tout… Peut-être aussi que, ayant prévu le coup, j’ai appliqué une cire fraîche sur nos skis…

Montagne et fleuve

Journée de ski mémorable, pas de farce. Conditions excellentes. Très peu de découvert. Un peu dans La Canadienne, un peu dans La Surprise. Non significatif! Pour le reste, pas de souci. Superbes Sous-bois (I–II–III & Chevreuil & Lièvre) que l’on a skié a satiété – ça nous a lessivé. La Chrono, La Préférée, La Capitale, La Sauté, L’Attrait, — et j’en passe — toutes aussi exquises les unes que les autres. Du gros sel qui se prend pour du beurre partout dans les pistes (bizarre… on dirait que j’ai la nostalgie des épluchettes de blé d’inde).

Ciel Bleu

Sous-bois III

Sous-bois II

Le fameux arbre à couilles

Une journée toute en couleur: blanc comme la neige (que l’on a ici en abondance), bleu comme le ciel, noir comme notre fun, rouge comme nos faces (vous devriez voir Caro avec son coup de soleil style racoon)…

Comi regorge de télémarkeurs/euses et de skieurs/euses hors-piste… Ça rend l’endroit encore plus amical et attrayant.

L’ambiance de printemps se faisait sentir, avec quelques skieurs en short, plein de gens sur la terrasse, quelques cyclistes impatients de voir l’été arriver, même la télé de Radio-Canada s’était invitée pour l’événement…

Comi est-il fermé pour la saison? Attendez jeudi: on saura si la montagne sera ouverte le week-end prochain. Monsieur Roussel aimerait bien compléter ses 100 jours d’ouverture…

Aux dire de plusieurs, la saison, dans le bas du fleuve, a été phénoménale. Même chose en moult endroits au Québec.

«En 75 ans, c’est probablement le plus bel hiver que j’ai vu» comme dirait Ray Charles…

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

Publier un commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Rodrigue Bélanger

Rodrigue vit à Québec et enseigne les arts. Skieur passionné, en station comme en hors-piste, il est toujours à la cherche de la petite planque qui lui permettra de goûter la substantifique poudreuse. Il est fou de télémark. En 3 pins, ou en fix à plaque, il est heureusement souvent à côté de la track.