VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Édouard, Vous attendez quoi pour y aller? 4 janvier 2020

J’ai découvert le Mont Édouard près de L’Anse St-Jean pour la première fois ce week-end et ce n’est pas trop tôt, j’aurais dû y aller bien avant. Cette montagne vous charmera à titre de domaine hybride de ski de grande qualité et de très haut calibre ou pour les débutants. Je parle de domaine skiable hybride, car le Mont Édouard est une station classique avec remontes-pente, capacité à fabriquer de la neige, mais il a aussi son équivalent pour le ski de randonnée : un arrière-pays aménagé pour les randonneurs à la recherche de sensations et d’aventures de glisse vraiment unique.

Le tout est situé sur un territoire de grand dénivelé, un amalgame de pistes travaillées mécaniquement, certaines pour les mordus de bosses et poudreuse, de vastes sous-bois fort bien aménagés et ma découverte de la semaine : un secteur de ski de randonnée à couper le souffle. C’est véritablement au Saguenay que la neige abonde le plus en cette année où l’hiver tarde un peu à fournir de grandes bordées. Le Mont Édouard est fort bien recouvert dans l’ensemble du domaine skiable en piste. Les secteurs de randonnée nécessitent une chute de neige abondante pour rendre leur plein potentiel, mais jugez par vous-même plus bas, c’était du bonbon. Considérant les conditions actuelles, soit une couverture bien respectable, j’ai eu un plaisir fou en une seule journée dans les deux parties du domaine.

L’envers du décor qui m’a charmé (le plus) est la portion ski de randonnée. Si vous avez connu le secteur dans le passé, sachez que bien des choses ont changé dans les récentes années. Antoine, le chef guide du ski de randonnée, nous en a fait visiter une petite portion qui laisse une envie folle d’y retourner.

Le domaine permet d’accéder à 6 secteurs de plusieurs couloirs défrichés sélectivement, variants de 200 à 400 m de dénivelé. Si la vue est imprenable, vous ne vous êtes certainement pas déplacés uniquement pour ça. Le domaine skiable que j’ai observé est jonché de défis intéressants pour les adeptes aguerris et aussi de choix plus conservateurs pour les novices, tous y trouveront leur compte. Attention, une visite vous accrochera pour plusieurs subséquentes !

Pour visiter les secteurs plus éloignés, il vous faudra prévoir la journée complète, mais l’option de résider dans un des 4 refuges est possible. Un refuge loge 6 skieurs bien confortablement et offre les rudiments d’usage tel que poêle à bois, table, lits etc. Si vous désirez, la montagne pourra transporter vos bagages, nourriture et liquides à motoneige, simplement génial !

Les sentiers d’ascension sont parfaitement balisés et les paysages sont simplement magiques, la signalisation rend la tâche de s’égarer bien ardue. Au bas des secteurs de couloirs, on retrouve des postes de secours avec les commodités d’urgence nécessaires, ils ont vraiment songé à tout.

J’ai passé une bonne partie de la journée avec le tout nouveau Directeur général du Mont Édouard, M. Frédéric Blouin, en poste depuis à peine 3 semaines. Il avoue que la montagne est vraiment bien positionnée, ce qui parait rendre son travail bien agréable. Il passera sans doute les prochaines semaines à s’imprégner de la culture de la montagne et de ses adeptes. À le voir glisser sur le domaine et interagir avec le personnel ou les skieurs, il a déjà des airs de ‘local’ selon moi. Je lui souhaite une excellente aventure !

J’ai terminé la journée en profitant de quelques descentes du côté station. J’ai vite réalisé combien j’aurais dû m’y rendre avant ! Haute de ses 633 m, la montagne sollicitera vos muscles même si vous êtes en forme. Quand vous tenterez l’expérience des pistes du flanc Est, rappelez-vous que ma préférée est le sous-bois Nord-est accessible via l’itinéraire de la piste 1 ou 1A.

Mont Édouard est une montagne idéale pour les skieurs de piste tous calibres, de terrain exigeants et de randonneurs alpins. Afin d’y séjourner, songez à parcourir le web pour trouver un chalet, condo, une résidence de location à court ou moyen terme ou encore une des quelques auberges locales. La montagne est selon moi l’endroit de prédilection pour les jeunes familles, les groupes de skieurs de calibres et de types variés. Les enfants de moins de 13 ans de plusieurs villages avoisinants y skient gratuitement et l’équipement de ski peut même être prêté sur place ! Ça, c’est un geste social appréciable.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Frédéric Jean
Frédéric carbure à sortir des sentiers battus, ceux qui sont juste sous nos yeux. De son aveu, il faut parfois partir en expédition pour les apprécier! Il partage la passion de vivre son sport et ses loisirs intensément avec ceux qui aiment profiter de la nature et de la faune. Il prone que l’équilibre, c'est travailler fort et savoir jouer tout aussi fort!