VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Grand-Fonds – 3 mars 2019

Mars, le plus beau mois pour faire du ski.  La couverture neigeuse est à son maximum, les journées allongent et le temps se réchauffe.  La relâche scolaire adonne tellement bien pour les amateurs de ski et de tourisme hivernal.  Toute la famille étant en congé, nous en profitons pour faire notre traditionnel voyage dans le Nord afin de skier le Mont Grand-Fonds, le Mont-Édouard et le Valinouët.  Trois montagnes en trois jours et un itinéraire qui nous amène à parcourir les plus belles routes du Québec : la 138 dans Charlevoix en bordure du Saint-Laurent, la Route du Fjord au Saguenay, pour finalement rejoindre les Monts-Valins près de Chicoutimi.  Nous quittons notre Beauce tôt ce matin pour rejoindre le Mont Grand-Fonds et son dénivelé de 335 mètres à La Malbaie.  Dès 9h00, nous sommes parmi les premiers en piste.

C’est par la piste n°2 « Les Bouleaux » que nous choisissons de nous dégourdir les jambes.  Une piste que nous jugeons très facile, mais que la station catégorise comme sous-bois « bleu difficile » en raison de la présence de quelques îlots de bouleaux par-ci par-là.  Il s’agit en réalité d’une piste parfaitement damée que la majorité des skieurs apprécieront.  Je doute que la piste mérite l’appellation de « sous-bois », mais au moins, c’est un bon début pour ceux qui les craignent !

Nous enchaînons avec les pistes plus difficiles.  La surface des pistes est d’une qualité « Grand-Fonds », c’est-à-dire avec un damage excellent et une surface semi-ferme dans laquelle nos skis mordent sans effort, même dans les pistes les plus abruptes.  Nous pouvons nous élancer à toute vitesse et en toute confiance !

C’est cependant dans les sous-bois extrêmes de la station que nous passons la majorité de notre journée.  Même si les dernières chutes de neige remontent à plusieurs jours et qu’ils soient tous bien tracés, la neige est abondante et plus aucun obstacle n’est à redouter.  Les bosses sont grosses, mais encore bien molles.  La sagesse nous aurait dicté d’y aller « mollo » afin de préserver nos jambes pour le reste du voyage, mais c’est trop l’fun.  Pour en profiter au maximum, pas question de rentrer dîner.  Quelques barres énergétiques englouties pendant les remontées ont très bien fait l’affaire !

La température fut idéale à près de -3°C.  Notre journée s’est terminée avec les pommettes bien rougies par le soleil radieux.  Fidèles à nos habitudes, nous avons skié jusqu’à la fermeture des remontées mécaniques.  Une journée, c’est pas assez…et heureusement, il nous reste encore plein d’énergie pour les jours à venir.  Une autre superbe journée de ski.  Nous vous souhaitons d’en profiter à votre tour !  Bon ski !

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christian Lacroix
Christian Lacroix vit en Beauce et travaille en horticulture, ce qui lui laisse du temps pour les sports de glisse. Planchiste de longue date, récemment converti au ski, il pratique ce sport principalement en famille. Leur devise: une journée en ski, active, dehors et loin des écrans c’est une journée réussie!