Publication partenaire

Mont Lyall: Vidéo-Poudre, Chic-Chac – 2 Mars 2017

Pour le début de mon périple Gaspésien, j’ai choisi de commencer par une sortie guidée dans l’arrière-pays. La renommée du Chic-Chac, à Murdochville, n’est plus à faire dans le domaine du ski hors-piste. Le Chic-Chac offre, selon moi, le meilleur ski dans l’Est, rien de moins. Il y a beaucoup de gens qui associent le Chic-Chac au catski, motoneige et hélicoptère. Mais, cette belle entreprise offre également un service guidé de randonnée alpine dans le secteur du Parc National de la Gaspésie.

Une belle pente


Ici, le ski de randonnée est un incontournable. Il faut sortir en montagne et profiter de toute la zénitude du ski de randonnée. On se retrouve connecté avec la nature, en silence et dans l’immensité des Chic-Chocs. Mais ne soyez pas inquiets, dans la deuxième partie de mon voyage, j’ai également profité du bruyant et réconfortant Catski.


Le Chic-Chac possède un guide exclusif pour les sorties de ski de randonnée, il se nomme Félix Savard-Côté. J’avais beaucoup d’appréhensions pour cette journée. Mes sorties en splitboard se sont limitées aux montagnes des Laurentides et de l’Estrie.  Je me demandais si j’allais être à la hauteur. La veille, Félix m’appelle pour connaître mes attentes, mon niveau d’habileté, ma condition physique générale et le type de terrain que j’aimerais parcourir. Rapidement, je me sens entre très bonnes mains et je comprends que Félix est là pour moi et pour répondre le plus possible à mes attentes en fonction des conditions climatiques du moment.


Avec les informations que j’ai données à Félix, il décide de notre destination, ce sera le Mont Lyall. Cette montagne se situe près du Parc National de la Gaspésie et sept descentes sont possibles.  À notre arrivée ce matin, le stationnement était plein et nous avons de ce fait dû nous stationner au bord de la route. Il faut dire que les 30 à 40 centimètres de neige tombés la veille étaient les bienvenus. Le temps d’un rappel de sécurité pour l’utilisation du DVA en cas d’avalanche et nous voilà sur le sentier en route pour le sommet. L’ascension prend environ 1h45 et est passablement technique surtout pour moi qui n’est pas encore très habitué aux switchback sur un terrain pentu et glacé par endroits. Félix est là pour m’aider et m’enseigne plusieurs précieux conseils pour manœuvrer avec mon splitboard pendant la montée. Il m’encourage et nous finissions par arriver au sommet, quelle joie !


Devant nous se dresse le Mont Albert, un des plus beaux joyaux de la Gaspésie aux yeux de Félix. Difficile de dire le contraire lorsqu’on voit cette immensité blanche devant nous. Le seul hic est que nous ne pouvons pas skier le Mont Albert (sauf deux secteurs) qui est interdit par la Sépaq. L’interdiction est pour préserver des caribous entre autre. À force de parler avec Félix, je comprends que la Sépaq semble exercer plusieurs interdits dans la région et ça ne fait pas du tout l’unanimité. On le voit clairement ce matin avec un stationnement rempli et beaucoup de gens dans les sentiers, l’ouverture de nouveau territoire seraient salutaire selon mon guide et disperserait les mannes de touristes qui viennent profiter de la poudreuse Gaspésienne. Les conditions seraient également belles plus longtemps.


Pour notre première descente, Félix a sélectionné La Colonne du Troll qui, selon le guide des Chic-Chocs, est une pente double losange classée incontournable. Toujours selon le guide, le dénivelé est de 390 mètres. Lorsque Félix a terminé les vérifications du manteau neigeux, nous avons pu drop in ! Les premiers mètres étaient ventés et glacés par endroits, mais ma planche n’a pas tardé à trouver les 30 à 40 centimètres de belle poudreuse à faible densité. Quel bonheur de descendre une pente sans arbres, une première pour moi dans l’Est. 
La montagne était déjà passablement tracée et mon réservoir de carburant était bas nous avons alors décidé d’arrêter avant le sommet et d’y aller au bas de la Trôlleuse pour finir notre course dans le secteur boisé de la montagne et retourné tranquillement vers le stationnement. La descente fut exquise et très poudreuse également.

Je tiens à remercier Félix pour cette belle journée qui restera marquée à jamais dans ma mémoire. Je veux remercier également le Chic-Chac pour l’invitation. Ne manquez pas la seconde partie de mon périple au Chic-Chac avec le catski.

Félix Savard-Côté bien heureux d’être en montagne


Suivez Félix sur Instagram: https://www.instagram.com/skifelix/

Visitez le site web du Chic-Chac: http://www.chic-chac.ca/

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Luc Houle
Luc Houle est un planchiste dans l'âme. Il aime dévaler les pentes des stations mais son endroit de prédilection est le hors-piste loin des foules. Luc combine ses talents en photographie et vidéo pour partager ses magnifiques sorties hivernales.