VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Orford, 7 mars 2019

La semaine de relâche bat son plein au Québec mais les températures froides ont visiblement eu un effet dissuasif sur les skieurs aujourd’hui au mont Orford. Certes, il y avait un achalandage plus intense que lors d’une journée de semaine mais ce n’était pas comparable à un samedi, pour notre plus grand plaisir. Les ingrédients étaient ciel nuageux avec de bonnes éclaircies donc une excellente visibilité, neige croûtée par une nuit à -20 digne du mois de janvier et des pistes larges offrant un bon dénivelé avec une remonté débrayable. Encore une fois aujourd’hui, les skis de GS se sont fait aller dans les diverses pistes du centre de ski pour des pointes à 80-90km/h!

Mon coup de coeur: la Maxi, une valeur sûre, surtout en matinée où il était possible d’y aller à fond de train en utilisant la piste de largeur en largeur:

La Trois-Ruisseaux plus vallonneuse:

Le versant Giroux était tout aussi intéressant avec ici, Mathieu en action dans la Slalom:

Question de bien s’achever les quadriceps, nous avons fini notre journée avec quelques descentes dans les sous-bois. La dernière chute de neige remonte à quelques jours donc les conditions y étaient un peu plus dures mais un ski bien technique. La base naturelle est bien épaisse. On peut se laisser aller sans se soucier trop trop des roches, branches et divers obstacles. Ici, la Passe de l’Ours:

L’Écureuil avec ses passes extrêmes:

Le sous-bois Lacroix offrait même quelques lignes non-tracées en bordure de piste:

Une journée encore une fois mixte damé/sous-bois. Le plus beau ski était cependant sur les pistes damées.

Bon ski!

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Julien V Francoeur
En ski, Julien est un adepte de la doctrine « avoir le bon outil pour faire la bonne job »; il est donc l'heureux propriétaire d'une quincaillerie assez élaborée de paires de ski. Il ne sort jamais sans traîner au moins deux paires de skis, histoire de viser toujours le ski parfait pour toute condition donnée, y compris les imprévus!