VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont-Sainte-Anne, 27 février 2019

Le dicton du jour « Quand on se compare, on se console » était de mise pour ma visite au Mont-Sainte-Anne. Ce matin, j’allais rejoindre un ami de longue date que je n’avais pas vu depuis 11 ans. Simon a un chalet à Sutton et voulait skier au Massif de Charlevoix mardi et au Mont-Saint-Anne en ce beau mercredi de février.

Simon au sommet de L’Espoir. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

Le mercure indiquait un beau -23C à mon arrivée dans le stationnement de la station. Même à la billetterie, la préposée m’a dit espérer que j’étais habillé chaudement. Ben oui, je regarde la température avant de partir en ski et je m’adapte. Le ciel était d’un beau bleu foncé presque sans nuages et les pistes étaient damées à la perfection.

Notre première descente s’est faite dans la Gros-Vallon afin de réchauffer nos muscles. Une descente très agréable avec le soleil au visage. L’attente à la télécabine était minime. Retour rapide au sommet et on s’attaque à la Super S. 

La Super S. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

J’adore le dénivelé de cette piste double diamant. Puis nous prenons la direction du télésiège Panorama Express. Le quadruple débrayable est désert. Un ou deux clients çà et là tout au plus. Puis la question qui tue venant de Simon. Mais quelle idée ils ont eu à faire terminer la remontée près de la télécabine et nous forcer à pousser comme des forcenés pour atteindre le sommet de la Crête. Tiens tiens, quand un visiteur occasionnel le remarque… Bref, avec le froid et la neige abrasive, nous étions un peu essoufflés de notre ballade sur la piste que les locaux ont baptisé affectueusement la Alex Harvey, le grand skieur de fond.

Simon au sommet de L’Espoir. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

L’Espoir et son panorama. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

J’ai ensuite amené Simon vers l’Anore puis vers la Sidney-Dawes. La piste était bien tracée, mais la neige y était très belle. Il adore les sous-bois et je lui suggère la Yahoo sur le versant sud en passant par le sommet de la Montmorency. Encore là, rien à voir avec la piste vierge que mon collègue Jean-François a skié lundi, lendemain de tempête, mais Simon a adoré. J’étais un peu déçu, mais voilà, peut-être quand on a accès à des conditions exceptionnelles partout dans la région depuis le début de la saison.

On a terminé notre sortie à midi avec un sandwich gourmet aux Ptits-Becs situé à proximité de la billetterie, juste en bas du nouvel escalier. Ceux qui me connaissent se rappellent peut-être de ma belle chute dans l’ancien escalier plutôt mal foutu qui faisait plusieurs victimes à chaque hiver.

Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

Nous avons fait huit belles descentes sur une montagne bien préparée. La température n’a pas été un facteur dans notre décision de rentrer. Simon, au terme de sa matinée, m’a avoué avoir passé sa plus belle sortie de ski cet hiver. Je ne jouerai pas au voisin gonflable. Sutton a de très belles conditions de glisse cet hiver. La région de Québec a simplement été plus gâtée avec beaucoup de neige cet hiver. 
N’écoutez pas les prévisions alarmistes des faux météorologues de la radio qui annoncent l’apocalypse. Regardez votre thermomètre et habillez-vous en conséquence. Sortez skier, c’est tellement beau sur les pistes.
Bon ski

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Boissinot
De la photo au ski en passant par la voile et la moto, Jacques (La Comète) garde un coeur jeune en vivant à fond chacune de ses passions. Essayez de le suivre en piste... vous comprendrez l'origine de son pseudonyme!