VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Sainte-Anne: À la recherche de nouvelle neige, 8 décembre 2019

Le Mont-Sainte-Anne s’en sort bien en ce premier tiers de décembre malgré l’absence de nouvelle neige fraîche. Sa grande capacité d’enneigement lui a même permis ce week-end d’ouvrir ses deux premières pistes sur le versant sud. Mais vivement de la nouvelle «vraie» neige pour maintenir les conditions. Malheureusement, la pluie est au menu cette semaine.

La glisse était bonne dimanche sur le versant sud. La question est de savoir pour combien de temps encore sans nouvelle neige?

Comme l’an dernier, les précipitations hâtives reçues en novembre et le temps froid ont permis au Mont- Sainte-Anne d’ouvrir ses premières pistes à l’intérieur du calendrier souhaité. Le hic! C’est l’absence de précipitations neigeuses significatives sur Québec depuis maintenant plus de trois semaines. Et cette sécheresse commence à se faire sentir.

La Printanière avait des airs hivernales dimanche avec une surface granuleuse fine sur fond durci.

Dimanche, Sainte-Anne offrait 21 pistes dont la grande majorité sur le versant nord. Parmi elles, nul doute que La Printanière, nouvellement ouverte le samedi, faisait figure de sensation.

La surface composée d’une neige granuleuse fine sur fond dur permettait d’atteindre des vitesses appréciables tout en restant en contrôle.  Mais on ne pouvait en dire autant avec les autres pistes visiblement usées par les planches des skieurs et planchistes depuis l’ouverture.

La Paradeuse sur le versant nord.

À titre d’exemple, La Paradeuse, sous le télégiège, présentait une surface inégale où se succédaient des segments de pistes avec fond quasi-glacé, en granuleuse fine, et en bosses, ce qui rendait difficiles les longs virages.

La Soumande réclame l’aide de Dame Nature pour redonner aux skieurs le plaisir de la dévaler.

La Soumande, piste à bosses parmi mes préférées dans la région, commençait aussi à perdre de son lustre blanc au profit de «pousses vertes» et de roches qui pointent à sa surface. La semaine précédente, elle présentait pourtant de belles formes aux amateurs de «moguls».

Tout ça n’a rien de dramatique dans la perspective où il est possible de skier un 7 décembre. «Youppi!», s’exclameront les plus optimistes. N’empêche, la neige fabriquée, aussi bonne soit-elle, ne peut rivaliser avec de véritables précipitations. Espérons que la traversée du désert achève bientôt. Et surtout, que la pluie annoncée cette semaine ne ruine pas les efforts des équipes d’entretien.

La Pichard et La Familiale sont les deux pistes ouvertes sur le versant sud.

Le MontSainte-Anne amorce un programme d’investissement pour améliorer son offre de bar et de restauration. Lors de notre passage, des travailleurs s’affairaient à faire des rénovations au bar La Chouette, au second étage du bâtiment qui abrite aussi la cafétéria.

Je vous entends d’ici. «Ce ne sera pas un luxe». Il faut dire que le bar n’a de «chouette» que le nom. Sombre, on s’y sentait toujours à l’étroit. Dans un communiqué envoyé plus tôt cette saison, l’administration dit vouloir «mettre l’accent sur l’ambiance et mettre en valeur la vue sur la montagne». Le nouveau décor de l’après-ski devrait être prêt pour la période des Fêtes.

On a bien hâte de s’y rendre et de constater les améliorations. Parce que le ski sans l’après-ski, ce n’est pas du ski.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-François Néron
"Bosses, sous-bois, poudreuse." L’hiver venu, Jean-François répète ces mots comme un mantra. Il aime chasser la tempête pour profiter de conditions optimales. Son plaisir est doublé lorsqu’il dévale les pentes entre amis ou rencontre les “habitués” d’une station, question de découvrir des secteurs moins fréquentés.