VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Sainte-Anne: une journée en demi-teinte – 20 janvier 2019

Seulement le quart des pistes étaient ouvertes, un seul remonte-pente était en service, la visibilité était considérablement réduite et le stationnement était au dixième rempli. Au final, je suis parti en mi-journée.

C’est un dimanche en fraction que les courageux skieurs et planchistes ont vécu au Mont-Sainte-Anne. Seuls le vent et le froid étaient tout entier au rendez-vous. Par -20 Cº et des rafales à 60 km/h, il ne faut pas s’étonner que le stationnement fût presque désert.

«C’est une journée pour ceux qui ont leur abonnement», faisait remarquer un skieur. Il n’a pas tort. Même à 50% de rabais sur le billet journalier, les conditions n’étaient pas optimales pour retirer 100% de plaisir.

Les options étaient limitées avec seulement un remonte-pente en activité.

Passé la mi-montagne, le vent soufflait la neige, créant des zones glacées aux endroits les plus abrupts. Le vent nord-est fouettait le remonte-pente. Le concept de «bulle» prenait tout son sens. On comprend aisément la décision de fermer le versant nord et les gondoles.

Et les conditions? J’y viens, j’y viens. Il y avait quand même moyen d’y trouver son compte aussi longtemps que les extrémités du corps pouvaient résister aux éléments déchaînés.

Pour ma part, j’ai jeté mon dévolu sur la Tourmente (nom approprié pour la journée), sous le remonte-pente. Ici et là, quelques amoncellements de neige et quelques bosses ont sauvé la mise. En fait, les conditions de glisse étaient, dans l’ensemble, très acceptables en bas de montagne.

Il faut dire que la tempête est arrivée plus tard dans l’est et a frappé plus fort au sud. Ainsi, les 15 à 25 cm attendus pour Québec d’ici lundi devraient donner le goût à quelques-uns de prendre congé en ce début de semaine. Le versant nord du Mont-Sainte-Anne sera soufflé, mais les sous-bois sur les deux versants pourraient avoir beaucoup à offrir. Une intuition, pas une certitude.

Attendre? Non, connais pas.

Je termine toujours en écrivant que le ski sans l’après-ski ce n’est pas du ski. Mais comme le ski ne l’était pas réellement, je ne me suis pas rendu au bar comme à l’habitude. Je prendrai deux pintes la prochaine fois.

À la neige, au ski, Cheers!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/zone.ski/public/wp-content/themes/uniqmag-premium-theme/includes/single/post-tags.php on line 10

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-François Néron
"Bosses, sous-bois, poudreuse." L’hiver venu, Jean-François répète ces mots comme un mantra. Il aime chasser la tempête pour profiter de conditions optimales. Son plaisir est doublé lorsqu’il dévale les pentes entre amis ou rencontre les “habitués” d’une station, question de découvrir des secteurs moins fréquentés.