VOS SPORTS:
Publication partenaire

Montagne Coupée, 16 novembre 2019

En ce mi-novembre, nous avions droit à un beau problème; avoir l’embarras du choix concernant la destination à choisir pour aller skier. En effet, j’ai recensé pas moins de 24 centres de skis en opération (et j’en ai surement oublié quelques uns) aux quartes coins de la belle province. Beau problème pour un 16 novembre…

Après avoir longuement étudié les différentes options, mon choix c’est arrêté sur la montagne Coupée à St-Jean de Matha. Je crois sincèrement que la qualité d’un centre de ski de fond passe inévitablement par la passion de ces dirigeants, ici c’est indéniable; la passion est au rendez-vous. Stéphanie, Nicolas ainsi que leurs enfants ont repris les rênes de cette aventure en 2016. Alors que Nicolas est derrière le volant de son Piston Bully à manicurer les quatre coins du terrain de la crépuscule jusqu’à l’aube, Stéphanie et les enfants sont derrière le comptoir à partir de l’aurore à vendre des billets et à louer des équipements. Ajouter une dose de douce folie à cette famille de passionnés et vous obtenez le résultat actuel.

L’an dernier, on avait le droit à un coup de théâtre, alors que contre toutes attentes, le centre procédait à la première ouverture sur neige naturelle au québec avec l’ouverture de la piste 1.3 un 10 novembre. Encore une fois cette année, l’équipe récidive et sort un lapin du chapeau en ouvrant un 16 novembre une dizaine de kilomètres!!!

La dernière tempête a laissé  environ 20 cm de neige sur la région de Lanaudière. C’est bien peu pour un centre de ski qui utilise de la machinerie lourde sur un sol qui n’est pas encore gelé. L’effort pour compacter les pistes, remplir les reliefs naturels des sentiers et procéder à une ouverture est colossal. Toutes les pistes du centre ont été tracées; mais officiellement seulement certains tronçons plus à l’abri du vent sont ouverts. Officieusement tout est ouvert, mais il manque encore un peu de neige pour pleinement apprécier les pistes situées dans les champs où la neige a été venté. Dans ces secteurs, plusieurs brindilles sont encore présentes en surface est les pistes sont encore tendres; il y est donc difficile d’y allez à fond dans ces sections.

Le meilleur ski se fait à proximité du chalet principal. Des boucles pour le pas de patin avec du dénivelé à profusion nous ramènent vite sur terre (ou sur neige) après la saison estivale. Seul la piste 1.3 était tracée en classique. Ça ne semblait pas trop déranger les skieurs présents. Bien que la majorité était en skating, certains s’adonnaient au classique sans problématique sur le corduroy dépourvu de sillon. Vers la fin de la journée, les montées commençaient à se détériorer suite aux passages répétés des skieurs.

Les conditions sont encore précaires et marginales. Le fond est encore très proche à certains endroits. Si vous prévoyez une visite, il vaudrait peut-être mieux envisager d’apporter les skis de roches. Les conditions devraient être très bonne ce matin, Nicolas à travailler les pistes cette nuit et le mercure devrait avoir permis de figer la base solidement. Aller on sort les skis les amis!

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Paul Croteau
Si il y avait un temple de la renommée du ski de fond, Jean-Paul Croteau y aurait été intronisé depuis belle lurette. Inspiré par ses idoles de jeunesses Dickie Hall et Steve Barnett, le ski de fond n’a plus de secret pour Jean-Paul. De nature plutôt solitaire et de sociabilité ultra sélective, peu de gens peuvent se vanter d’avoir skié avec lui.