Montagne Saint-Pierre: du désir au plaisir en duo – 29 avril 2017

À notre dernière visite, on a eu bien du fun, avec notre gang de fous à lier… Mais on est resté sur notre faim. Et Caro et moi sommes dans un état de déni; non, l’hiver n’est pas autorisée à finir. D’où notre désir de prendre la route et de skier la Montagne Saint-Pierre de La Rédemption un 29 avril.

On n’était pas sûr de notre shot. On a donc appelé le Dépanneur Chez Ti-noir pour avoir des infos de première main. Essentiellement, on nous a dit qu’il y avait pas mal de neige en montagne.

Et c’est vrai. Sauf que l’on se doutait que l’approche allait être difficile. Difficile? Bah, pas vraiment. Trois ou 4 passages à sec et 1 ou 2 passages très humides en bas de la montagne. Mais aussitôt que l’on a atteint la piste de motoneige (chemin forestier), on a pu garder nos skis. Pour un gars pressé comme moi, l’approche est un peu longue… mais pour une flâneuse comme Caro, c’est agréable de contempler, d’écouter les oiseaux, espionner les bouleaux… «Aie attends-moi!» «Clisse, as-tu fini de niaiser»…

Avant de prendre la skin track, on casse la croûte (la bouffe, pas la neige); Caro nous avait préparé un p’tit sandwich pas piqué des taons…

Les restes d’Éphraïm

L’estomac plein, nous tentons de faire le plein de ski en se dirigeant vers Le Chaudron. On décide de descendre la «i».  Hiii, il y a beaucoup de matière organique en surface; beaucoup d’aiguilles de conifère notamment. Ça brake en ti-péché… Les bouts plus dégagés sont plus faciles à skier parce que la neige est moins salopée… Faut aussi se méfier des poches d’air près des troncs: ça défonce!

1 mètre

Avec toute la science que peut me procurer un bâton de ski, je dirais qu’il doit y avoir près de 1 mètre de neige au sol…

Bref, on a beaucoup aimé. Comme dirait Dickie Hall: «Quand t’as des skis aux pieds, tu skies»…

Notre équipement: des skis de touring moyen-ageux, des fix 3 pin, des tites bottes de plastique (Excursion & Scarpa T3)… des culottes de clown (c’est Caro qui qualifie ainsi les pantalons que je porte et que mon frère m’a donné). Pas besoin de plus pour s’amuser… Du vrai XCD.

«Le XCD n’est pas mort, il sent juste un peu bizarre», comme l’aurait dit Frank Zappa…

PS: Insatiable, j’ai terminé ma journée de ski par une descente dans la 6 à Val-Neigette…

Ce texte a été écrit à 4 mains…

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Montagne Saint-Pierre: du désir au plaisir en duo – 29 avril 2017"

Me notifier des
avatar
Marc-Antoine Brissette

Bien joué Rod et Caro! Étonnant la quantité de neige restante. Ca donne le goût d’y retourner au mois de mai 🙂

Pierre Pinsonnault

Toujours un plaisir de te lire Rodrigue! Ton habileté à jouer avec les mots me fait sourire à chaque fois.

Patrick Teasdale

Dire que j’ai manqué ça! Je suis XCD! Texte savoureux, vous deux.

wpDiscuz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Rodrigue Bélanger

Rodrigue vit à Québec et enseigne les arts. Skieur passionné, en station comme en hors-piste, il est toujours à la cherche de la petite planque qui lui permettra de goûter la substantifique poudreuse. Il est fou de télémark. En 3 pins, ou en fix à plaque, il est heureusement souvent à côté de la track.