VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mount Norquay (Alberta): il faut s’y attarder!

7 septembre 2016 | Récit de voyage, par Alain Côté
Photos Alain Côté

À tour de rôle, ils sont partis vers l’Ouest canadien. D’abord, Dale Caluori, pendant les vacances de Noël. Puis, Robert Rousseau et Rodo Af en janvier, suivis d’Alain Côté en février. À eux quatre, ils ont bouclé un circuit très ambitieux qui a de quoi faire rêver n’importe quel skieur-trotteur! Pour le plaisir, nous avons recréé ici la grande boucle qu’ils ont parcouru collectivement. Pour accéder à la liste des comptes-rendus, suivez ce lien! (Non, l’Aéroport de Calgary n’en fait pas partie…) À noter que ce circuit ambitieux pourrait être coupé en deux, tant à l’aller qu’au retour, afin de permettre une visite à Panorama Mountain Resort, d’où la présence de cette station dans le dossier!

roadtrip

Images Google Maps, montage Geneviève Larivière

Longtemps j’ai subi les commentaires et la pression de mes amis skieurs qui étaient (à juste titre) scandalisés que je ne sois jamais allé à Banff. J’ai enfin eu l’occasion de choisir cette destination pour mes vacances de ski en février 2016! J’en ai profité pour découvrir les « Big 3 »: Sunshine Village, Lake Louise, et Mount Norquay. Je me permets ici une petite introduction générale au secteur, qui sera reprise dans mes trois textes.

D’abord, les déplacements: à moins de vouloir visiter les environs et les sites touristiques plus éloignés, ou aller skier carrément de l’autre côté (en Colombie-Britannique), vous n’avez pas besoin de louer de voiture! Il existe un système de navettes extrêmement efficace qui sillonne les quatre coins de Banff. L’accès à ces navettes est gratuit à l’achat de billets de ski pour les trois stations. Les navettes ont des circuits qui rejoignent les hébergement les plus populaires et les autobus passent aux quarts d’heure. Certains arrêts étant plus achalandés que d’autres, le système de navettes a prévu le coup et envoie des autobus supplémentaires pour minimiser le temps d’attente.

L’hébergement: c’est très diversifié! Vous pouvez littéralement choisir entre une auberge de jeunesse et un Fairmont… et tout ce qui se trouve entre les deux! Sunshine Village est la seule destination qui offre de l’hébergement ski-in-ski-out. Les choix alimentaires sont aussi variés que l’hébergement, même les plus difficiles y sont comblés! Banff est évidemment l’endroit où on retrouve tous les services: clinique médicale, bureau de postes, supermarchés… si vous prévoyez vous balader en voiture, c’est l’endroit pour faire vos emplettes avant le départ!

Mount Norquay, qui a soufflé ses 90 bougies, est le premier arrêt que j’ai fait lors de mon voyage… mais j’aurais pu terminer par là aussi! C’est la plus « petite » des trois stations du « Big 3 », mais à plus de 500 mètres de dénivelé, nos jambes de québécois ne trouvent pas ça si petit que ça! De plus, les pistes de calibre difficile ou extrême offrent des inclinaisons VRAIMENT prononcées!

Lors du premier jour de ma visite, j’ai emprunté un circuit qui semble être le « chemin touristique »: télésiège Cascade, une descente pour me dégourdir les jambes en zigzaguant vers le télésiège Spirit, pour arriver aux vraies choses sérieuses: le télésiège Mystic Express, qui mène à tout un secteur de sous-bois et de pistes extrêmes vraiment pas piquées des vers! Ce secteur est d’ailleurs mon coup de coeur de l’endroit. Les skieurs plus pressés, eux, se rendent directement au télésiège North American, la « big chair » pour les locaux. J’ai l’impression que c’est le secteur qu’ils privilégient, peut-être à cause de son aspect un peu vieillot, du chalet pratiquement encastré dans la montagne ou de l’inclinaison moyenne des piste: 40°!

Pour résumer mon sentiment à propos de Norquay, je dirais bien simplement que c’est une station où les Québécois ne seront pas dépaysés à cause du dénivelé, qu’il n’y a jamais d’attente aux télésièges, et que c’est presque un détour obligé si vous êtes un amateur de carving! Ça descend de haut en bas, aucun faux plat, et l’entretien des pistes est irréprochable. Ne boudez pas cette station, il y a du plaisir à y avoir… j’ai personnellement adoré!

Poursuivre le périple en direction de Lake Louise Ski Resort.
Revenir à l’article de présentation du « road trip ».

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Alain Côté
Alain a débuté la glisse en 1974 au Parc du Mont-Comi. Depuis, il a visité plusieurs stations de ski au Québec et en Nouvelle-Angleterre. Il aime partager, transmettre sa passion et ses expériences à travers ZoneSki. Chroniqueur hybride, il couvre le ski en station comme le ski hors-piste. Toujours à la recherche de nouveaux défis, il se fera un plaisir de skier avec vous si vous le rencontrez!