VOS SPORTS:
Publication partenaire

Nakiska Ski Resort (Alberta): la montagne de proximité

7 septembre 2016 | Récit de voyage, par Rodo Af (aidé de G. Larivière)
Photo Rodo Af

À tour de rôle, ils sont partis vers l’Ouest canadien. D’abord, Dale Caluori, pendant les vacances de Noël. Puis, Robert Rousseau et Rodo Af en janvier, suivis d’Alain Côté en février. À eux quatre, ils ont bouclé un circuit très ambitieux qui a de quoi faire rêver n’importe quel skieur-trotteur! Pour le plaisir, nous avons recréé ici la grande boucle qu’ils ont parcouru collectivement. Pour accéder à la liste des comptes-rendus, suivez ce lien! (Non, l’Aéroport de Calgary n’en fait pas partie…) À noter que ce circuit ambitieux pourrait être coupé en deux, tant à l’aller qu’au retour, afin de permettre une visite à Panorama Mountain Resort, d’où la présence de cette station dans le dossier!

roadtrip

Images Google Maps, montage Geneviève Larivière

Les skieurs les plus experts ou en soif de sensations fortes risquent de remettre en question la présence de Nakiska sur le circuit du « road trip ». Nous avons toutefois décidé de l’inclure pour trois raisons: d’abord, elle est toute proche de Calgary, presque sur le chemin vers Banff, ce qui en fait une parfaite destination dès l’arrivée du voyage, ou juste avant le départ pour le retour. Ensuite, près de 60% des pistes sont de calibre intermédiaire: parfait quand on a besoin de se dégourdir les jambes après le transport, ou simplement pour finir un voyage de ski avec quelque chose de moins exigeant. Enfin, Nakiska a une valeur historique: la station a été construite en prévision d’accueillir les JO de Calgary, en 1988. Plusieurs indices commémorent ce fait et les férus d’histoire olympique aimeront découvrir cet aspect! En bonus: cette station procède à de l’enneigement mécanique sur la quasi-totalité de ses pistes. C’est donc dire que si vous passez par Nakiska en période de disette de neige, vous aurez tout de même des flocons à mettre sous vos spatules!

Bien que Nakiska offre un « petit » dénivelé skiable (735 mètres) par rapport à la moyenne de l’Alberta, pour nous, Québécois, cette station figurerait dans le top-3 des dénivelés de la province. Les résidants de Calgary en profitent de la même manière que nous profitons du Relais, de Bromont, de Saint-Sauveur ou de Ski Saint-Bruno: pour du ski de soirée, du ski familial, du ski à proximité de la ville. Une autre station albertaine affiche un faible dénivelé: Mount Norquay (503 mètres). Ainsi, si vous voulez vous la jouer efficace, tentez de visiter les deux dans la même journée… mais ne boudez pas votre plaisir, ces deux stations valent quand même le détour!

Lors de son passage à Nakiska en février 2016, Rodo a eu droit à un ciel très bleu… et aucune neige fraiche. Mais ce n’était pas un problème, grâce à toute la production de neige effectuée par la station. Étant le centre d’entrainement de l’équipe canadienne de ski alpin, la réputation du travail des pistes de l’endroit n’est plus à faire et le fameux corduroy est de mise presque partout, à l’exception des secteurs sous-bois et des pistes à bosses laissées en neige naturelles.

Parlant des meilleures pistes, selon notre monoskieur préféré, le secteur le plus intéressant est celui qui est desservi par un télésiège installé en 2009, le Gold Chair Express. C’est à cet endroit que la majorité des pistes sont de calibre « Extrême » et qu’on retrouve le secteur de sous-bois « Monter Glades », inauguré la même année que le nouveau télésiège. Attention, ne pensez pas à y aller s’il est tombé moins d’un mètre de neige au total avant votre visite…

Il n’y a pas de « meilleur » moment pour visiter Nakiska, mais il y a des « moins bons » moments: les fins de semaine sont très achalandées pour « Calgary’s Closest Mountain ». Surveillez également les événements spéciaux tels que les Coupes du Monde; janvier est particulièrement occupé. À noter que c’est une station familiale, dotée de glissades sur tubes, tout comme Mount Norquay.

Lire la fiche de la station dans notre Guide.
Poursuivre le périple en direction de Sunshine Village.
Revenir à l’article de présentation du « road trip ».

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Rodo Af
Voyageur, monoskieur et vivant dans les environs de Paris, Rodo parcourt le globe à la recherche de la dernière neige; un bon prétexte pour découvrir le monde autour du thème de la montagne. Depuis 2004, il partage ses voyages sur différents forums et médias du web, en proposant de nombreuses photos des stations les plus atypiques. Comme toujours « à suivre… »