VOS SPORTS:
Publication partenaire

Okemo, Paradis des pistes damées, 23 décembre 2019

Que faire quand il manque de neige naturelle dans ta région, tu es en congé et tu adores le ski ? La réponse : tu te mets à la recherche des stations qui se démarquent dans la fabrication de neige artificielle. Je me suis dirigé dans une région qui subit plusieurs caprices de la météo chaque hiver, mais qui réussit quand même à offrir du très beau ski à une clientèle nombreuse : le sud du Vermont, spécifiquement Okemo Mountain Resort.

La température était clémente avec beaucoup de soleil. On dirait plutôt la fin de l’hiver que le début.

Situé à environ 3 heures de la frontière, Okemo fait partie de la famille Vail Resorts depuis l’an passé. C’est évident, en skiant dans le domaine, que la qualité des infrastructures est d’ une importance primordiale. La chaise principale, la Sunburst Six Express, est une chaise sextuple avec bulles et bancs chauffés. Toutes les remontées principales sont à haute vitesse. La chaise Quantum Leap sur le versant Jackson Gore a également une bulle. Alors, aucun besoin d’avoir peur du froid en skiant Okemo. Le froid étant relatif, vu que la majorité de la clientèle vient des destinations plus au sud.

La remontée Sunburst Six Express:

L’aspect le plus important des remontées, surtout à ce temps-ci de l’année, est la capacité d’enneigement artificiel. Même avec le peu de neige naturelle, la station offre une grande variété de pistes sur plusieurs versants. Les seules pistes fermées étaient celles desservies par la chaise South Face Express (et les quelques pistes enneigées naturellement bien sûr). J’ai skié de 8 h à 16 h sans m’ennuyer de descendre la même piste à plusieurs reprises. Mon secteur préféré était les pistes desservies par la Sunburst Six Express. Ici, il y a de larges pistes parfaites pour des descentes à haute vitesse, comme la World Coup et la Noreaster. De plus, le dénivelé est comparable à toute autre station majeure de l’Est puisqu’à plus de 500 mètres d’altitude.

La Noreaster:

La Chief:

Mueller’s Run:

Tuckered Out:

Étant plus près des gros marchés américains, la station peut parfois être très achalandée. Heureusement, ce n’était pas trop le cas aujourd’hui. Bien sûr, il y avait plusieurs skieurs à la montagne. Toutefois, l’efficacité des remontées fait en sorte que nous n’attendons jamais pas plus que 2-3 minutes.

Okemo, ce n’est pas uniquement des pistes damées. Il existe aussi des sous-bois. Par contre, il faudra attendre une bonne chute de neige ou deux avant de les ouvrir. La seule piste non-damée était la Limelight sur le versant Jackson Gore. Il y avait des bosses créées mécaniquement. J’avoue que je n’ai pas eu l’expérience de ski la plus naturelle aujourd’hui, mais parfois, on doit apprécier ce que la technologie nous donne !

Un sous-bois au versant Jackson Gore:

La seule piste non-damée (mais travaillé mécaniquement pour créer des bosses) – la Limelight:

Comme plusieurs des stations dans cette région, Okemo est vraiment un paradis pour le skieur qui adore les surfaces travaillées. Si vous cherchez une destination qui vous offrira de la variété quand il y a un manque de neige naturelle chez vous, Okemo est un bon choix. Ici, les surfaces demeurent constantes peu importe la météo.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Dale Caluori
Chanceux d’avoir grandi au cœur des montagnes des Cantons de l’Est, Dale est encore plus chanceux de pouvoir faire carrière dans cette même région. Chaque fin de semaine, été comme hiver, que ce soit en vélo ou en ski, on peut le retrouver sur une montagne. Dale est toujours à la recherche de neige et partage ses expériences sur Zone.Ski.