VOS SPORTS:
Publication partenaire

Sur l’Oxford-Cambridge avec Jean-Paul, 1er décembre 2019

Je n’ai aucun problème à partir seul à l’aventure en ski, mais pour découvrir un nouveau coin rien ne vaut une sortie guidée par un habitué de la place.

La preuve : je viens de faire première grande randonnée de la saison en me laissant guider par l’insaisissable Jean-Paul Croteau.

Actif sur Facebook et ZoneSki de fond, Jean-Paul est un personnage à la Zorro. Non, il ne porte pas de masque; mais lui aussi est habillé tout en noir et possède une autre identité.

Jean-Paul m’a amené dans son coin: l’extrême nord-est du réseau de ski nordique maintenu par Plein Air Sainte-Adèle, là où les pistes entretenues par le club débordent sur le territoire de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson.

On est parti du coin des rues Du Grande Harle et des Halbrans, dans le fin fond du Domaine Deauville à Sainte-Adèle.

Jean-Paul à l’entrée de la bretelle qui mène à l’Oxford Cambridge

Il n’y a pas de stationnement à cet endroit mais on peut laisser sa voiture au bord du chemin. C’est vraiment un point d’accès intéressant. On trouve là l’entrée d’une courte bretelle d’accès qui mène à la principale piste de ski nordique du secteur, l’Oxford-Cambridge.

En partant de là, on a fait de l’excellent ski sur l’Oxford-Cambridge et la Pijac en profitant d’une couverture de neige fantastique pour un 1er décembre.

En s’écartant du tracé de l’Oxford-Cambridge, pour éviter de traverser le lac Séguin, on a aussi fait une découverte intéressante. Sur la rive ouest du lac, il y a une très jolie cabane en rondins qu’on n’a pas pu s’empêcher d’aller voir de près.

On n’est sûrement pas les premiers à faire ça parce qu’à l’intérieur, une note laissée par le propriétaire invite ceux qui découvrent la cabane à l’utiliser avec respect.

Plus tard, après un petit bout sur la Pijac, Jean-Paul nous a fait bifurquer sur un sentier privé et nous a improvisé un trajet que je suis bien obligé d’appeler la «boucle JPC».

On est passé devant un joli refuge privé. On est descendu jusqu’à la rivière Doncaster. On a skié au bord de la rivière pour aller voir une cascade et un étonnant pont privé. Et on a grimpé puis redescendu une colline anonyme avant de repartir par où on était venu.

Difficile de demander mieux aussi tôt dans la saison!


La cabane qu’on a découverte a vraiment de la gueule… mais elle est aussi pleine de trous


Bel endroit pour lire un journal datant de 2012.


Une photo qui résume les conditions de ski de la journée

Jean-Paul teste la solidité de la glace sur le lac Laframboise pendant que j’assure sa sécurité depuis la rive…


La traversée d’une ancienne carrière.

Les skis de Jean-Paul admirent la rivière Doncaster.

CONTENT
CONTENT
CONTENT
CONTENT


Le point d’accès et la bretelle où on a pris le départ se trouve à l’est de Johannsen-Est, au nord du lac Deauville

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Barclay Fortin
Barclay Fortin a appris à faire du ski à Baie-Comeau, sa ville natale. Il a appris à écrire en travaillant comme journaliste et scénariste à Montréal. Et depuis 2003, il court les centres du ski de pour alimenter Ski Glisse, un blogue où il raconte ses randonnées hivernales.