VOS SPORTS:
Publication partenaire

Parc des îles de Boucherville, 12 janvier 2019

La pratique du ski de fond aux alentours de Montréal représente un défi année après année. Situés dans une région où les précipitations y sont souvent capricieuses, +/- 20 endroits offrent du ski de fond sur l’île ou à quelques minutes de l’île, par contre bien peu d’entre eux peuvent se vanter d’avoir de l’équipement permettant le recyclage de la neige. Cet outil quasi-essentiel permet de multiplier le nombre de jours où l’on peut arpenter les divers réseaux.

Étant donné l’enneigement encore précaire, j’ai décidé de me retourner vers un site qui offrait ce genre d’entretien ; le parc des îles de Boucherville. À l’instar de la majorité des autres centres gérés par la SEPAQ, il n’y a pas de tarification supplémentaire (autre que l’accès journalier) pour la pratique du ski dans ce parc national. Le réseau est plutôt modeste avec un maigre 7 km de sentiers balisés qui arpentent les quatre coins de l’île Sainte-Marguerite. Le parcours est plat et sillonne le contour de l’île. La vue sur le fleuve et les différents chenaux est omniprésente tout au long de la randonnée. Par contre, le froid sibérien qui sévissait lors de mon passage m’a empêché de profiter pleinement des différents points de vue. Ce même froid affectait grandement la glisse, je n’ai pas battu de record de vitesse aujourd’hui. La neige avait un texture qui rappelait le papier sablé et pour un des rares fois de ma vie, j’ai dû utiliser de la cire polaire (blanche). Il manque encore un peu de neige pour profiter pleinement du parcours ; les sillons manquent de profondeur par endroit et le nivelage n’est pas encore au niveau.

Les skieurs aguerris en soif de sensations fortes ne trouveront probablement pas leurs comptes ici. Par contre, les jeunes familles qui désirent s’initier à ce sport où les gens désirant prendre un bouffé d’air à proximité de la maison seront bien servis. Comme il s’agit d’un parc national, beaucoup d’autres activités peuvent y être pratiquées. Il y est possible d’y pratiquer, entre autre, le « fatbike », la raquette ainsi que la trottinette des neiges.

Le parc est ouvert toute l’année de 8h au coucher du soleil. Par contre, en hiver, le centre de découverte et de services de l’île Sainte-Marguerite est ouvert uniquement du jeudi au lundi de 9h à 16h. Le centre offre des toilettes, restauration ainsi qu’une petite boutique.

Pour ceux qui seraient tentés par une visite au parc, l’accès journalier vous coûtera 8.60$ pour les 18 ans et plus et est gratuit pour les enfants de 17 ans et moins. Sinon, dans le cadre de la 3e édition de la journée hivernale de la Sépaq, 14 parcs nationaux du Québec, le Camp Mercier, la Station touristique Duchesnay et le Centre touristique du Lac-Simon ouvriront leurs portes gratuitement à la population et offriront des activités de plein air pour réchauffer les plus frileux. C’est un événement à ne pas manquer.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Paul Croteau
Si il y avait un temple de la renommée du ski de fond, Jean-Paul Croteau y aurait été intronisé depuis belle lurette. Inspiré par ses idoles de jeunesses Dickie Hall et Steve Barnett, le ski de fond n’a plus de secret pour Jean-Paul. De nature plutôt solitaire et de sociabilité ultra sélective, peu de gens peuvent se vanter d’avoir skié avec lui.