Publication partenaire

Parc du Mont-Comi, avant que le coq chante – 14 Avril 2018

Le coq n’avait toujours pas chanté que nous quittions la maison ce matin. Nous nous dirigeons tout droit vers l’Est, à la conquête du Parc du Mont-Comi. Ce sont quelques 475 km qui nous séparent, et nous mettrons quatre heures et quinze minutes pour le rallier.

Sur place, c’est l’hiver, le mercure oscille près des -8°C, et Éole souffle à plus ou moins 30 km/h. Heureusement, Galarneau brille de tous ses feux, rendant l’atmosphère fort agréable. Je n’eu besoin que de quelques minutes pour récupérer nos laissez-passer, enfiler nos apparats, et rejoindre un ami qui, en visite dans sa famille, est venu skier avec nous aujourd’hui. Cet ami a grandi ici, collègue ZoneSkieur, il aime particulièrement cette station, y ayant passé son enfance. De plus, il connaît tout le monde, je suis donc présenté rapidement.

Nous voilà donc en piste, il est 9h00, les mômes, fidèles à leur habitude, n’ont d’yeux que pour le parc à neige. Comme j’ai l’intention de couvrir le domaine, je me fie à l’ami Alain pour nous présenter les pistes. Je suivrai donc ses indications pour les premières descentes. Nous débutons donc dans « La Préférée », une belle familiale. La surface aujourd’hui est plutôt ferme, un contraste important par rapport à la veille selon plusieurs. Il faut dire qu’il faisait 8°C hier, c’est 16° de plus que ce matin. Malgré tout, je dirais que les gens de la place ont su sauver les meubles, aucune glace, et un petit corduroy ferme mais rapide, s’offre à mes carres, un régal! Nous enchaînons donc les descentes dans le secteur principal, n’oubliant pas de visiter le fameux parc à neige. L’héritier, fidèle à lui-même, en profite pour s’exécuter. Il en mettra plein la vue à Alain.

C’est lors de notre arrivée au bas des pistes que nous apprenons l’ouverture du Poma lift, le tire-fesses pour les non-initiés. Le secteur desservi par cette remontée est plutôt difficile, il comporte de nombreuses pistes à bosses, mais il comporte également une bien jolie piste à carving, « La Surprise ». Cette piste abrupte est très intéressante, elle tournoie dans les deux directions en plus d’offrir un pitch non-négligeable, je l’adore. Les enfants eux eurent l’audace de se mesurer au mur, une pente de plus de 45° d’inclinaison. Ils ne sont pas peureux les tannants, et ils négocient cette piste comme si de rien n’était, je ne saurais en dire autant de moi-même!

De retour vers le secteur principal, nous décidons d’aller arpenter les pistes sous la remontée double. Les deux pistes du secteur sont très intéressantes. Bien que j’aie eu un faible pour « L’attrait », je dois dire que « La Canadienne » ne s’en laissait pas impressionnée. Ce sont deux belles bleues vraiment plaisantes, relativement rectilignes, elles offrent une belle penture, je me permets d’y aller à fond.

Nous aurons finalement effectué une trentaine de descentes, et couvert l’ensemble du domaine. Dans l’ensemble, la surface durcie n’aura pas été facteur d’inconfort, bien au contraire, elle nous a permis d’ouvrir la machine à fond, et ce probablement pour une des dernières fois de la saison. En toute fin de journée, nous avons pris le temps de déguster un bon burger sur l’hibachi, comme dira monsieur Roussel! Un vrai délice, surtout au son du groupe The Grizzly occupé à mettre l’ambiance dans le bar.

Je n’en étais pas à ma première visite ici, mais certainement pas à ma dernière, je réveillerai le coq de nouveau.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christian Dumas
Adepte de ski depuis sa tendre enfance, Christian adore le pratiquer autant en famille qu'entre amis. Au fil des années, il a touché à la compétition, à l’enseignement, à la patrouille ainsi qu’au ski adapté. Habile communicateur, il sait imager ses expériences sur les pentes et les communique magnifiquement au travers de ses chroniques publiées sur ZoneSki.