VOS SPORTS:
Publication partenaire

Parc du Mont Saint-Mathieu, 3 janvier 2019: Soyez à l’affût!

Malgré mon état peu reluisant — lire maux de dos & fatigue accumulée—, j’ai décidé de me lancer à ski; j’ai décrété par le fait même que le bien-être n’est pas l’apanage de l’inaction. J’ai eu raison sur le coup, mais le lendemain… c’est une autre histoire — lire courbatures et raideurs prononcées. Bof, rien qu’un bon bain de Voltaren ne puisse guérir… et rien que mon ostéo ne puisse ramancher (enfin, je l’espère).

Échantillon pour évaluation… Verdict: Superbe!

Le parc du Mont Saint-Mathieu. J’y étais en ce 3 janvier 2019. Avec ma Dulcinée. Et c’était notre première fois. Je dois utiliser un paradoxe (comme dans les premiers seront les derniers) pour bien décrire la station : belle petite grande montagne. Ou encore : belle grande petite montagne. Et ce, le plus honnêtement du monde… PMSM n’a pas à rougir; ses sous-bois sont d’un excellent calibre, qui rivalise avantageusement avec nos grandes stations. On peut y retrouver plusieurs sauts, notamment, qui feront le bonheur des plus téméraires. En général, je dirais que leur conception, leur design est audacieux et même innovant. Sinon, il y a bien des pistes damées pour toute la famille, pistes qui peuvent parfois s’avérer exigeantes…

Tutta la famiglia

Dulcinée

La station a bénéficié de nouveaux équipements cette année—son tapis d’embarquement, notamment. Les installations me semblent très récentes; le chalet principal est fort agréable à habiter.

On a été chanceux de pouvoir bénéficier de pistes damées, souples, sans glace… et de sous-bois assez bien garnis en neige, gracieuseté de la dernière bordée du jour de l’an. Fallait par ailleurs être prudent; ici ou là, un bout de pierre affleurait, prêt à écorcher nos beaux vieux skis neufs… Ça ne demande de nous qu’un peu de vigilance. Par contre, pour plusieurs pistes du côté est (ou gauche) de la montagne, on l’a joué prudent; des locaux nous ont dit qu’il manquait encore un peu de neige. Ça ne nous a pas empêché d’aller expérimenter La Poudreuse ou La Naturelle…

Du côté droit de la montagne (ou ouest), on a skié le domaine de façon assez exhaustive… On a trouvé la 21 (Saint-Guy) pas mal osée… Je crois que ma blonde et moi y ont entrevu le Valhalla. La 15 (La Saint-Médard), la 17 (L’Invitante) & la 20 (L’Aventure) étaient très agréables à dévaler.

La Saint-Guy

Bon, j’écris, j’écris, j’écris, bla, bla, bla… Mais une chose me revient constamment à l’esprit : pourquoi avoir attendu si longtemps pour y faire une visite?

Exercice ou intervention?

Bonne année tout le monde.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Rodrigue Bélanger
Rodrigue vit à Québec et enseigne les arts. Skieur passionné, en station comme en hors-piste, il est toujours à la recherche de la petite planque qui lui permettra de goûter la substantifique poudreuse. Il est fou de télémark. En 3 pins, ou en fix à plaque, il est heureusement souvent à côté de la track.