Publication partenaire

Pitztal – Toit de l’Autriche – 7 novembre 2017

Aujourd’hui sera une deuxième journée de découvertes sur le glacier de Pitztal. Encore une fois, au réveil dans le petit village de Jerzens, la météo semblait capricieuse… mais comme par magie, une fois arrivés à la base du glacier à 2800 mètres d’altitude, c’est tout autre chose… nous retrouvons de belles percées de soleil et un ciel bleu. Il ne faut jamais se laisser décourager par la météo à basse altitude dans la vallée, qui peut paraître incertaine.

Beaucoup d’équipes de compétition (7-18 ans) viennent s’entraîner sur le glacier. Dans le stationnement, je vois des vehicules en provenance de plusieurs pays européens voisins de l’Autriche. Depuis notre arrivée, je n’ai entendu aucun accent du Québec, Canada ou États-Unis.

Nathalie Zuch, du bureau de tourisme de la vallée de Pitztal, sera notre guide pour la matinée. Nous nous dirigeons avec elle immédiatement vers les télécabines Wildspitzbahn, qui sont ouvertes pour la première fois depuis notre arrivée. Nous passerons la majeure partie de la journée à sillonner les pistes à partir de ce sommet qui atteint 3440 m d’altitude. C’est le plus haut sommet accessible avec une remontée mécanique de toute l’autriche.

Ski VLOG sur le glacier de Pitztal.

À bord des télécabines Wildspitzbahn.

Panorama à couper le souffle au sommet. Nathalie nous explique les curiosités du paysage du haut d’un promontoire avec vue à 360 degrés.

Du haut de ce même promontoire, nous observons plus bas, le débarquadère des télécabines Mittelbergbahn ainsi que le début de la piste 36.

Vue sur le débarquadère des télécabines Wildspitzbahn. Le café 3440 se trouve dans le même bâtiment.

C’est un départ sur la piste 28, la plus élevée de la station. Dans sa partie supérieure, elle suit l’arête naturelle du relief.

Une pause, avant de quitter l’arête et de s’élancer dans des pistes plus larges.

La neige se remet à tomber, lorsque nous quittons la station.

 

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

Publier un commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lemieux

Skieur autodidacte depuis le début des années 80, il slalome les stations en solo, entre amis ou en famille en quête de pur plaisir. Amateur de premières traces, il est habituellement sur les pistes de bonne heure; "Rien ne sert de courir; il faut partir à point.", pour savourer les meilleures descentes de la journée.