VOS SPORTS:
Publication partenaire

Poudreuse à Pitztal, Autriche – 6 novembre 2017

La journée s’annonce bonne. À notre réveil dans le petit village de Jerzens, il y a de la neige sur notre voiture à déblayer. On prend la route (30 minutes) vers le glacier de Pitztal. Au fur et à mesure que la route monte en altitude, l’accumulation de neige augmente. On stationne la voiture à la base du funiculaire souterrain, que nous empruntons pour rejoindre la base du glacier, à environ 2840 mètres d’altitude. C’est le bonheur… on y découvre environ 2 pieds de neige poudreuse qui est tombée la nuit dernière sur les pistes du glacier.

Nous passons par la boutique de location pour prendre nos skis, et nous rencontrons Raphael Eiter (http://www.raphaeleiter.com) qui sera notre guide de montagne pour la journée.

Sur les 3 sommets principaux, seul le sommet à 3440 mètre n’est pas ouvert (trop de nouvelle neige instable, risques d’avalanches). Nous pouvons tout de même gravir les 2 autres sommets soit avec un T-bar (Brunnenkogel) ou les télécabines (Mittelbergbahn).

Au début de la journée, ça s’annonçait pour être une journée blanche avec visibilité limitée… mais à cette altitude, la météo change rapidement et dès la 2e descente, le soleil fait son apparition.

Ski VLOG sur le glacier de Pitztal.

Nous quittons le funiculaire souterrain, nous faisant passer de 1740 m à 2840 m, en seulement 7.5 minutes.

En arrivant sur le glacier, on ne distinguait pas le sommet.

Le soleil fait son apparition et voici Xavier dans le haut de la piste 36, désservie par la remontée Mittelbergbahn.

Paysages hivernaux, quasi-irréels en ce 6 novembre 2017.

Raphael Eiter, notre guide, à bord des télécabines Mittelbergbahn, en route vers le sommet.

Raphael quitte la piste balisée et saute dans la poudreuse.

Beaucoup de neige pour s’amuser!

En action dans la piste 22, avec le T-bar Brunnenkogel à gauche.

Le domaine skiable sur le glacier forme une cuvette qui est entourée de montagnes sur tous les côtés.

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lemieux
Skieur autodidacte depuis le début des années 80, il slalome les stations en solo, entre amis ou en famille en quête de pur plaisir. Amateur de premières traces, il est habituellement sur les pistes de bonne heure pour savourer les meilleures descentes de la journée : "Rien ne sert de courir; il faut partir à point!"