Publication partenaire

Pré-bulletin hivernal: un aperçu de la météo à venir

23 octobre 2018 | Chronique, par Maxime Lespérance
Photo Maxime Lespérance

Une nouvelle saison, avec une banque congés de ski renouvelée (on vous le souhaite!), il ne reste plus qu’à vous en servir judicieusement.  Avec la collaboration d’Éric Chatigny de Météo Laurentides, nous allons vous tenir informés de notre mieux, lors d’évènements météo qui pourraient avoir un impact sur le déroulement de votre saison. Et de cette saison 2018-19 qui est à nos portes justement, qu’en sera-t-il ? Éric a regardé ça pour vous et voici ce qu’il en pense.

Après un été magnifique et les premiers flocons de neige ici et là sur le sud de la province au cours de la dernière semaine, le skieur en vous s’éveille certainement et se demande à quoi ressemblera l’hiver à venir. Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul. La demande est très forte pour les prévisions saisonnières dans l’ensemble de la population. Or, il faut se rappeler que l’efficacité de ces prévisions à long terme n’est que très légèrement supérieure à la moyenne de passage. De plus, bien que l’hiver météorologique débute le 1er décembre et qu’il n’est pas rare d’observer des chutes de neige significatives en novembre, l’hiver officiel n’arrive que le 21 décembre, soit 3 semaines plus tard. Voilà pourquoi il est pertinent et prudent d’y aller d’un premier aperçu pour le début de saison suivi d’une mise à jour afin de confirmer ou contredire la tendance actuellement.

Avec les changements climatiques qui s’accélèrent, il est devenu banal et facile de prévoir des températures au-dessus de la normale et des chutes de neige sous celle-ci. Il faut remonter à 2008 pour avoir un hiver digne de ce nom. Cela fait 10 ans, déjà. Vous vous en souvenez? Ainsi, depuis les années 2000, on peut estimer à 1 sur 10 les chances d’avoir un gros hiver. Cela a de quoi rassurer les prévisionnistes en quête de prévisions parfaites. Chose certaine, les chances de connaitre un hiver décevant sont relativement élevées, à ce moment-ci, avec la venue possible d’un El-Nino pour les mois de décembre à mars. Cette anomalie chaude des températures de l’eau dans l’est du Pacifique a généralement pour effet de nous amener des températures plus douces, avec moins de précipitations et évidemment davantage d’épisodes de pluie.

En attendant, l’illusion sera parfaite. Les températures fraîches devraient se maintenir minimalement jusqu’à la mi-novembre et des systèmes remontant la côte est américaine pourraient nous amener nos premières chutes de neige importantes de la saison. C’est par la suite que les choses pourraient se compliquer… ou peut-être pas!

La pensée ZoneSki:

Mes expériences passées me confirment qu’il faut prendre les prévisions long terme au sujet du type d’hiver qu’on aura avec un grain de sel. Donc, je préfère me fier à ce qui s’en vient dans le court et moyen terme, et ajuster mes attentes de saison en conséquence. Pour les mois d’octobre et novembre, je souhaite d’abord et avant tout du froid. Soit des nuits ou des périodes en heures assez fraîches afin que les stations en préparation de saison puissent activer leurs canons.

En automne, la plupart des stations ne sont pas encore opérationnelles, et le sol encore tiède n’aide en rien à garder la neige naturelle. Les chutes de neige d’avant décembre servent sûrement à exciter le skieur en nous, mais elles n’aident pas à faire ouvrir des pistes. Sauf bien sûr si nous avons une surprise de l’ordre du 30-40 cm (c’est déjà arrivé). Donc, le froid avant la neige, s’il-vous-plait!

Les quelques nuits froides que nous avons eu la semaine passée ont fait en sorte que la course à l’enneigement par canons est déjà débutée. Trois stations sont dans la danse actuellement : Sommet St-Sauveur, qui annonce travailler fort afin de tenter une ouverture pour le weekend du 27-28 octobre (quelques courtes fenêtres d’enneigement leur seront disponibles lors des nuits de cette semaine).

Killington au Vermont qui a ouvert ses portes le vendredi 19 octobre dernier, et qui se targue d’être ouvert 7 jours sur 7 depuis.

Et il y a aussi Sunday River au Maine, que j’ai visitée samedi le 20 octobre.

Deux pistes étaient disponibles dans le secteur Locke Mountain haut. Couverture mince, mais de la neige molle de printemps. Des parcours bosselés, très plaisants à dévaler:

De leur côté, ils visent une ouverture sporadique de weekend jusqu’à ce que la « vraie » saison débute. Entre temps, ils vont ajouter de la profondeur à leurs pistes et faire en sorte qu’une descente de haut en bas soit disponible rapidement, dès que la fabrication de neige sera possible. Donc cette semaine fort probablement.

Alors, soyez attentifs aux nuits froides, et demeurez branchés sur Zone.Ski afin d’être les premiers au courant des ouvertures probables.

Toute la saison et fidèles à nous-mêmes, les membres l’équipe (il pourrait y avoir des petits nouveaux cette saison) seront continuellement à l’affut des chutes de neige potentielles, celles qui feront en sorte que vous ferez un pied de nez à votre patron et rendrez jaloux vos collègues de bureau avec vos photos de ski de poudreuse le lendemain.

Bonne saison à tous !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Maxime Lespérance
D'abord un chasseur de tempêtes en traction intégrale, Maxime va tout de même skier dans toutes les conditions. De la piste unique ouverte en début de saison au ski sous le soleil de plomb au printemps en passant par la haute saison dans la région où les conditions seront optimales, sa saison s'étire souvent d'octobre à mai. Durant les week-ends, les jours fériés, et les congés savamment conservés et choisis, ne le cherchez pas, il est en montagne!