Publication partenaire

Promenons-nous dans les bois à Jay Peak – 10 février 2018

 

Samedi matin 8hrs, j’arrive à la montagne. Il tombe une faible neige et il fait -5 °C. Je me dirige vers le service à la clientèle pour aller chercher mes billets. On nous accueille avec un plateau de biscuits aux pépites de chocolat.

 

 

La préposée me prévient qu’il y aura sûrement beaucoup de skieurs aujourd’hui étant donné la neige reçue plus tôt cette semaine. Je me dépêche à aller me mettre en ligne pour le Tram afin de pouvoir être dans les premiers à skier les quelques centimètres de neige fraîche tombés pendant la nuit. 8h30, le premier Tram et mes espoirs de premières traces, quitte le bas de la montagne. Ah bon alors, je serai dans le deuxième.

 

 

Mon plan est d’aller d’abord skier la section Stateside avant qu’elle ne devienne trop achalandée. Un épais brouillard m’attend en haut de la montagne. C’est avec précaution que j’emprunte la Vermonter vers le Stateside.

 

 

Une fois sortie du brouillard, je me réjouie des conditions. La neige est légère, assez profonde et il reste encore quelques îlots de neige qui n’ont pas été skiés. J’effectue quelques descentes près de la remontée Bonavenure Quad, puis je me dirige finalement vers le Stateside.

 

 

Je suis heureuse de constatée qu’il n’y a pas trop d’attente à la chaise. Je débute par la Jet qui semble très invitante du haut de la chaise. Je ne suis pas déçue.

 

 

J’enchaine ensuite avec la Timbuktu un sous-bois complètement à la limite du domaine skiable. Le bonheur ! Le couvert de neige est profond, sans glace ou découvert permettant de skier à un bon rythme tout en contrôle.

 

 

L’achalandage augmente progressivement à la remontée Jet Triple Chair. Vers 11h30, l’attente est de 20 minutes. Je décide d’aller diner et de changer de section pour explorer les autres sous-bois de la montagne. Au retour du diner, je remonte avec la chaise Flyer Express Quad au lieu du Tram. Cette chaise mène presque au sommet et donne accès aux autres sous-bois que je voulais explorer. Le brouillard est toujours présent au sommet. Il faut demeuré prudent d’autant plus que la neige a fait place à des surfaces dures par endroits. Par contre, les sous-bois demeure une très bonne option en après-midi. Mon coup de coeur va aux sous-bois Beaver Pond Glade.

 

Beaver Pond Glade

 

Expo Glade

En résumé, j’ai eu une excellente journée de ski à Jay Peak. J’ai fait principalement du ski dans les sous-bois qui sont demeurés en excellente condition tout au long de la journée. Tel que m’avait prévenue la préposée au service à la clientèle, il y avait en effet pas mal de monde, mais la gestion des files d’attente aux chaises était efficace et structurée donc ce n’était pas un irritant. Donc, est-ce que Jay Peak est skiable un samedi tout juste après une belle bordée neige pendant la semaine? Oh que oui !!

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Promenons-nous dans les bois à Jay Peak – 10 février 2018"

Me notifier des
avatar
Jean-François Harrington

Je n’aurais pas pris le « guess » d’y aller samedi, tant mieux pour vous!!

wpDiscuz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Mélanie Carbonneau
Que ce soit en station ou hors station, sur des skis alpins ou en ski de fond, beau temps mauvais temps, vous trouverez Mélanie sur des skis. L'hiver c'est fait pour jouer dehors et elle en profite au maximum. Elle adore découvrir de nouveaux terrains de jeux et partager le tout avec d'autres adeptes!