VOS SPORTS:
Publication partenaire

P’Tit Train du Nord, 30 novembre 2019

Les skieurs d’aujourd’hui apprécient les Laurentides modernes pour leurs montagnes, la neige abondante et l’arrivée hâtive de l’hiver. Il est difficile aujourd’hui de concevoir qu’autrefois, les habitants des Pays d’en Haut ont déjà été isolés du reste du monde une fois l’hiver arrivé. En effet, jusqu’à la deuxième moitié du XIX siècle, il fallait être fait fort pour habiter le comté du curé Antoine Labelle.

Il faut attendre jusqu’en 1876 pour voir la naissance du défunt chemin de fer qui se situait sur le parc linéaire du P’Tit Train du Nord. L’arrivée de ce train à permis de vraiment mettre les Laurentides sur la « map ». En plus de permettre un approvisionnement stable tout au long de l’année, il fut aussi très populaire au XX siècle pour transporter des milliers de touristes venus pratiquer le ski aux quatres coins des Pays d’en haut.

Heureusement les temps ont bien changé,  l’autoroute des Laurentides a réglé la problématique du transport hivernal et le chemin de fer n’est plus depuis 1989. Ce dernier a laissé sa place au profit du parc linéaire du P’Tit Train du Nord. Très courtisé par les amateurs de vélo et de la course en période estivale, ce dernier offre également depuis quelques années du ski de fond.

Comme la région est habituellement plus favorisée que ces voisines en matière précipitations et que la surface est constituée d’un fond de poussière de roches, le P’Tit Train du Nord a besoin de très peu de précipitations pour ouvrir. Il est habituellement un des premiers centres en opération au Québec et un des derniers à fermer.

Le centre peut également se vanter d’avoir des conditions de glisses au-dessus de la normale grâce à leurs divers équipements pour travailler les pistes. En plus de la chenillette Bombardier conventionnelle, une motoneige tractant un appareil pour recycler la neige est aussi mise à contribution lorsque l’épaisseur du manteau neigeux n’est pas adéquate pour supporter la machinerie lourde.

Miraculeusement aujourd’hui nous skions de la gare de piedmont (km 20.6) jusqu’à Val-David (km 40). Il manquera que quelques kilomètres aux fondeurs qui effectuent l’aller-retour pour compléter un marathon du ski de fond. Les conditions sont variables en cours de route.

Piedmont à Mont Rolland

Cette portion du trajet est ultra rapide. La base glacée est à peine recouverte par la nouvelle neige reçue cette semaine. La glisse est optimale par ici, mais le fond est encore très proche. Quelques roches parsèment la surface par endroit. Adepte du skating rapide, j’ai quand même eu relativement de plaisir dans cette section. Les coeurs sensibles sont mieux de laisser les skis neufs à la maison et opter pour les skis de roches par ici.

Mont Rolland à Sainte-Marguerite

La nouvelle neige est plus abondante par ici et la glace et la glisse disparaissent graduellement pour laisser place à un paysage plus hivernal. Le damage de cette portion laisse quelque peu à désirer pour les adeptes du « skating ». Un monticule de neige est omniprésent dans le milieu de la piste. Il est toutefois difficile de critiquer les conditions en ce mois de novembre. Un entretien hors-pair est beaucoup plus difficile à atteindre avec une motoneige. De toute façon la situation devrait être résolue demain avec le nouveau damage prévu cette nuit.

Sainte-Marguerite à Val-David

Définitivement la meilleure portion du parcours aujourd’hui. L’expression « ceinture de neige des Laurentides » prend tout son sens ici. Le micro-climat de Sainte-Marguerite, Val-Morin et Val-David aura effacé toute trace du caprice de dame nature de la semaine dernière. Bien que la neige glisse beaucoup moins qu’en aval, le damage est quasi impeccable. Beaucoup d’arbres ont été abîmés lors de la dernière tempête. Bien que tous les arbres ont été coupés, plusieurs détritus forestiers en surface trahissent le travail acharné effectué par l’équipe d’entretien. Pour l’instant, la ballade se termine au centre-ville de Val-David (tout juste après le Café c’est la vie!).

Plusieurs skieurs de tous les âges et tous les niveaux étaient présents sur la piste aujourd’hui sans toutefois nuire à la circulation. Demain (dimanche) devrait être une excellente journée également pour arpenter les pistes. Le damage nocturne devrait régler les petits bobos présents aujourd’hui et les températures plus clémentes devraient améliorer la glisse.

À vos skis!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Paul Croteau
Si il y avait un temple de la renommée du ski de fond, Jean-Paul Croteau y aurait été intronisé depuis belle lurette. Inspiré par ses idoles de jeunesses Dickie Hall et Steve Barnett, le ski de fond n’a plus de secret pour Jean-Paul. De nature plutôt solitaire et de sociabilité ultra sélective, peu de gens peuvent se vanter d’avoir skié avec lui.