VOS SPORTS:
Publication partenaire

Redoux à Smuggler’s Notch, 15 décembre 2018

Partis de Gatineau la veille, la journée commence véritablement ce matin sur le traversier du lac Champlain. Au niveau du lac, à seulement 100 pieds d’altitude, on constate que la neige est absente de part et d’autre du lac, on aperçoit même des vaches qui broutent dans les champs de Grande Isle… de quoi nous donner la frousse! Heureusement, au fur et à mesure que l’on monte en voiture vers la station de Smuggler’s Notch, la neige a tôt fait de réapparaitre et de nous rassurer. Nous voilà rendus à environ 1500 pieds d’altitude lorsque nous stationnons la voiture dans le secteur Madonna/Sterling.

Le télésiège de Madonna Mountain nous monte à plus de 3600 pieds d’altitude à son sommet. Toute la matinée, le sommet sera dans les nuages, mais la visibilité est tout de même correcte. De ce sommet, à chaque fois que je m’élance dans la piste Upper Drifter, la vue grandiose des pistes de la station voisine de Stowe ne cesse de me surprendre. On est tellement proche qu’on voit les skieurs sur les pistes! Quel point de vue magnifique! Je ne m’en lasserai probablement jamais.

Non travaillée mécaniquement, la piste Upper FIS était un bon défi pour une toute première descente de bonne heure sur la montagne aujourd’hui.

Upper Chilcoot était à son meilleur tôt le matin, car à ce temps-ci de l’année elle ne voit pas beaucoup les rayons du soleil, et c’était aujourd’hui la piste la plus populaire sur Madonna Mountain… donc à faire le matin plutôt qu’en fin de journée.

Dans son ensemble, Sterling Mountain est ma montagne préférée parmi les trois. Ici, inutile de planifier les descentes… la configuration de la montagne est telle qu’il est à peu près impossible de prévoir son trajet de A à Z… il faut se laisser aller au gré de la descente et ne pas hésiter à s’arrêter pour découvrir de nouveaux embranchements. Impossible de me souvenir du nom de chaque piste empruntée sur cette montagne… car chaque descente est différente et elle est composée d’une myriade de petites pistes.

En arrivant au sommet de Sterling Mountain, je vous recommende de débarquer du télésiège à votre droite, c’est la seule façon d’accéder à la majorité des pistes sur cette montagne… il y a beaucoup plus d’exploration qui est possible de cette façon. Il y a une légère pente naturelle latérale dans cette montagne qui donne un caractère unique à celle-ci.

La plupart des descentes sur Sterling Mountain finissent dans la piste Lower Exhibition. Quelle belle largeur et quelle belle inclinaison (douce) pour finir la descente sur le pilote automatique et enchainer les courts virages en soutenant une certaine vitesse, pour finir tout ça en beauté!

Pendant la journée, nous nous sommes promenés sur les 3 montagnes: Madonna, Sterling et Morse Mountain. Nous y sommes allés de la plus longue descente de la montagne, du sommet de Madonna Mountain, jusqu’au petit village à la base de Morse Mountain. À faire! Sûrement une des plus longues descentes dans le Nord-Est de l’Amérique.

Si quelque chose devrait être amélioré à Smuggler’s Notch, c’est la signalisation pour retourner au village. Il y a deux façons de le faire, mais ni l’une ni l’autre n’est évidente, pour un skieur qui ne connait pas très bien la montagne. Il y a d’abord la piste Meadowlark qui nécessite une petite marche pour traverser un petit pont et suivie d’une petite montée. L’autre façon, c’est la piste Ruthie’s, mais son entrée peut facilement être manquée.

Bref, une belle journée de ski de printemps, mais à quelques jours seulement du solstice d’hiver, le soleil était un peu trop timide à mont goût pour véritablement ramollir tous les sous-bois. C’était ma troisième journée à vie à Smuggler’s et j’ai encore continué à découvrir de nouvelles pistes! Ça semble sans fin, il y a tellement de terrain à skier! Une de mes montagnes préférées!

Ci-dessus: À mi-chemin d’une descente sur Sterling Mountain. Remarquez tous les embranchements possibles pour continuer la descente.

Ci-dessus: Distinguez-vous cette pente latérale omniprésente sur Sterling Mountain? Voila pourquoi il faut tourner à droite en débarquant du télésiège au sommet pour profiter d’une exploration maximale.

Ci-dessus: Une pause dans la piste Upper FIS.

Ci-dessus: Remontée mécanique vers le sommet de Madonna Mountain, vers midi.

 

Ci-dessus: À partir du sommet de Morse Mountain, le chemin du retour vers la base de Madonna Mountain. Au loin, les pistes de Sterling Mountain.

Ci-dessus: Sommet de Madonna Mountain.

Ci-dessu: Dans la Upper Rumrunner.

Ci-dessus: Une des nombreuses pistes étroites sur Sterling Mountain.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lemieux
Skieur autodidacte depuis le début des années 80, il slalome les stations en solo, entre amis ou en famille en quête de pur plaisir. Amateur de premières traces, il est habituellement sur les pistes de bonne heure pour savourer les meilleures descentes de la journée : "Rien ne sert de courir; il faut partir à point!"