Publication partenaire

Retour à l’école… pour les enfants seulement! – Montagne Noire – 9 janvier 2018

Le temps des fêtes a été marqué d’un froid rigoureux et plusieurs enfants n’ont pu dépenser toute l’énergie escomptée… Aujourd’hui, ils retournent en classe possiblement très énervés! Quant aux parents de ces étudiants, ils sont eux énervés de pouvoir profiter pleinement de cette journée! Non seulement il y a le  retour au calme dans la maisonnée, dame nature s’est aussi calmée.  Elle a laissée une température très clémente en plus de nombreux centimètres de neige. C’est donc le moment idéal pour les grands de se retrouver dans l’immense cour extérieure: celle de la Montagne Noire!

« Tsé », quand tes pôles s’enfouissent jusqu’aux poignées… presqu’à chaque pas ou chaque virage que tu fais! Tu sais alors que tu te trouves en plein où tu as le goût d’être: pas derrière un pupitre, un bureau, un ordinateur ou avec un crayon à la main, non, non! Tu sais aussi que la journée passera d’un esclaffement à l’autre, d’un « C’est super beau! , à « Wow! », à « C’est malade!, à « C’est trop hot! », à « Débile! », à « Je tripe! », à …! C’est ce qui nous est arrivé.

Nous avons d’abord emprunté le sentier principal nous indiquant que: « L’hiver, c’est la découverte de beaux points de vue par les skieurs de randonnée… » C’est si vrai. Nous avons en effet eu droit à ces superbes paysages parsemés de belles éclaircies ensoleillées. C’était simplement magnifique.  La fougue aux pieds et au coeur, en un rien de temps nous atteignions le sommet garni du beau Mésangeai. Là, nous avons chauffé le poêle avant d’attaquer notre première descente dans la poudreuse. En remontant jusqu’au refuge ensuite, une chaleur réconfortante nous attendait.

Nous avons alors pris une pause-récré pour papoter allègrement et casser la croûte. Puis avant que la cloche ne sonne pour retourner chercher nos gamins studieux, nous avons amorcé une grande descente en passant par le lac Crystal avant de remonter à nouveau en peaux pour aller  vers la falaise.  Les sourires en disaient longs. La neige nous allait en haut des genoux et parfois même jusqu’aux hanches quand on s’aventurait trop près d’un arbre et qu’on s’y enfonçait! Aucune ligne n’avait encore été tracée avant notre passage.  On pouvait nous entendre rire aux éclats, tels des enfants faisant l’école buissonnière!

À quand la prochaine tempête et journée de congé skidagogique?

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Édith Viens
Le ski alpin, hors-piste et la planche à neige sont tels une source transgénique de l'identité d'Edith. Elle carbure à l'activité sportive, à l'adrénaline et aux tempêtes! Son aire de jeux de prédilection se trouve dans les montagnes. Elle est toujours prête à découvrir et atteindre de nouveaux sommets. Suivez-la dans ses aventures!