Publication partenaire

"))

Revue: Ensemble Mission Shell de Black Diamond

20 février 2018 | Revue d'équipement, par Patrick Teasdale
Photo Patrick Teasdale

En plus de 40 ans de plein-air, j’ai vu passer beaucoup de tendances dans le domaine des vêtements techniques. À l’automne 2017, je fais une folie budgétaire: j’achète un ensemble manteau/pantalon de ski en Gore-Tex de très haut de gamme.

Voici mes impressions au sujet des Mission Ski Shell et Mission Ski Pants de Black Diamond, conçus pour le skieur exigeant et les expés en hors-piste. Je les teste depuis trois mois: sous le soleil, la pluie, la pluie verglaçante, la neige mouillée et sèche, et le vent. De -30 à +12 degrés. L’automne et l’hiver 2017-18 se sont révélés être des bancs d’essai particulièrement difficiles. Tant mieux!

Mon gabarit: 5’10”; 170 lbs; 33-34 de tour de taille. Je porte les deux vêtements dans le medium; il y a suffisamment de volume pour ajouter des couches multiples et/ou une doudoune.

***

Les concepteurs de l’ensemble sont visiblement des pros! Ils ont pensé ces deux vêtements comme si leur vie en dépendait! Tout a été pensé. Trop, peut-être?

Les deux vêtements sont d’une très grande robustesse: Heavy Duty. Ils sont fabriqués en nylon 70 deniers auquel on a laminé une membrane Gore-Tex trois plis totalement imperméable à la pluie et au vent tout en étant respirante. Selon moi, à ce prix BD aurait dû offrir la version Pro Shell de Gore. Les fermetures éclair sont toutes très résistantes à l’eau. Je déplore toutefois que la glissière centrale du manteau devienne très difficile à opérer par temps froid. De plus, je crois qu’elle devrait avoir un double-curseur plutôt que le simple qui l’équipe.

De très longues fermetures éclair sont situées aux aisselles et sur les cuisses pour la ventilation. Efficace! Au bas du pantalon, des fermetures éclair latérales donnent accès aux boucles des bottes sans avoir à relever les guêtres. Toutes les glissières de l’ensemble sont étanches.

L’intérieur du tissu est brossé en surface, ce qui le rend plus agréable au toucher mais qui le fait résister un peu quand on l’enfile par-dessus une sous-couche en polar. Toutes les coutures sont scellées de l’intérieur avec du ruban large. BD a collé des rondelles à la jonction des coutures scellées pour éviter le décollement du ruban à ses extrémités. Grâce à ses nombreux panneaux savamment taillés, la mobilité sans contrainte de toutes les parties du corps est une réussite tant pour le manteau que pour le pantalon. Des poches nombreuses, énormes et fonctionnelles équipent l’ensemble.

La coupe (fit) est ample pour permettre le port d’un système multi-couche sans aucune restriction de mouvement. Seul le pantalon m’ennuie à ce chapitre. Le tour de taille du medium est beaucoup trop serré; même avec une seul sous-vêtement léger. Le manteau est coupé long; il descend bien au-dessous des reins, par dessus les fesses. Le pantalon quant à lui est coupé haut; il remonte bien à la taille, en haut des reins, tant et si bien que les deux portés ensemble se chevauchent sur plus de 30 centimètres! Les manches et les jambes sont longues.

Avec l’efficace jupette pare-neige sise très bas (près de l’ourlet, en bas des hanches) ni le vent ni la neige n’entrent dans le manteau. Ce positionnement est idéal. Avis aux autres fabricants!

À l’autre extrémité du manteau, le col, avec des empiècements en micro-suède synthétique au menton, monte très haut donnant une protection optimale contre les éléments. Il me monte par-dessus la bouche et juste sous le nez. J’adore!

BD a doté son manteau d’un capuchon pharaonesque! Conçu pour être porté par dessus un casque, il s’ajuste parfaitement à l’aide de trois élastiques réunis en une seule tirette. Le système de coincement étanche Cohaesive est celui qui est installé pour s’acquitter de cette fonction. Le port du capuchon sans casque procure un look Jedi…

Chose inusitée, le pantalon possède une grande poche sur la cuisse droite destinée à loger un PIEPS, appareil électronique servant à localiser les victimes d’avalanche (DVA). La poche est savamment pensée et d’une fabrication élaborée. Toutefois, sans un tel appareil on se retrouve avec une poche porte-clé drôlement sophistiquée!

 

Des guêtres scellent les jambes du pantalon autour des bottes de ski. L’élastique est un peu lâche et s’ajuste mollement sur les bottes. Par ailleurs, des empiècements en Keprotec (avec Kevlar) protègent le bas du pantalon. Plus résistant que ça, on met de l’acier!

La braguette est étonnamment courte pour un pantalon à taille si haute. En effet, pour uriner il faut littéralement baisser le pantalon. Il y a pourtant suffisamment d’espace dans l’entre-jambe pour y adjoindre une glissière beaucoup plus longue. Ladite glissière est dotée d’un double-curseur; si un gars réussit à uriner en relevant le curseur inférieur et sans baisser le pantalon, et sans s’arroser, je veux voir ça (faites-vous pas des idées, là; c’est strictement scientifique).

Sur le pantalon, une étroite ceinture permet de serrer la taille. Des ganses robustes permettent de porter une ceinture plus large (pas incluse) si on le désire. Je recommanderais même des bretelles. Par ailleurs, un réflecteur Recco (pour détecter les victimes d’avalanche) est incorporé au pantalon. Mais pas au manteau…

Au final

Je recommande sans aucune réserve ces deux vêtements dignes des plus nobles forteresses textiles! Selon moi, BD a réussi un tour de force technique en y incorporant tous les éléments afin d’en faire les ultimes coquilles de protection. Le tissu extérieur ultra-résistant et très étanche; la coupe ample, fonctionnelle et très mobile; les nombreuses poches ainsi que le style et l’absolu confort en font des vêtements techniques hautement sophistiqués.

 

J’ai quelques timides réserves sur ces deux excellentes vêtements. D’abord, le prix: à 700$ canadiens pour le manteau, et 600$ pour le pantalon, on a affaire à une classe de vêtements réservés aux amateurs sérieux et/ou fortunés. De plus, la fermeture éclair centrale du manteau résiste beaucoup au glissement quand il fait froid. J’ajoute à ma liste de petits défauts la taille du pantalon trop serrée qui limite le confort en multi-couche ainsi que la braguette trop courte. Ce sont des inconvénients qu’on peut pardonner.

Trop élaboré, pensé, ces vêtements? Non, si vous pouvez justifier cette dépense et que vous recherchez ce qu’il y a de mieux.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

REVUE

4.5
Excellent
Conclusion

Je recommande sans aucune réserve ces deux vêtements dignes des plus nobles forteresses textiles! Selon moi, BD a réussi un tour de force technique en y incorporant tous les éléments afin d’en faire les ultimes coquilles de protection. Le tissu extérieur ultra-résistant et très étanche; la coupe ample, fonctionnelle et très mobile; les nombreuses poches ainsi que le style et l’absolu confort en font des vêtements techniques hautement sophistiqués.

  • Coupe (fit)
    4/5
  • Style
    5/5
  • Confort
    4/5
  • Robustesse
    5/5

À PROPOS DE L'AUTEUR

Patrick Teasdale
Patrick Teasdale aime beaucoup jouer dehors. Télémarkeur depuis longtemps, il explore maintenant les possibilités du ski de randonnée alpine. Il troque volontiers sa pagaie groenlandaise ou ses skis pour une tasse d'excellent thé vert japonais. Un brin poète et idéaliste, il ne demande qu'à être émerveillé par une trouée de lumière, un chant d'oiseau ou une lame de neige. Il aime soigner ses chroniques et ses photos.