Publication partenaire

Revue | I/O Fire | Smith Optics

Pour certains skieurs, le fait d’utiliser pour la première fois une nouvelle pièce d’équipement leur apporte autant d’excitation que la veille de Noël. Pour moi, c’est une source de stress. Mon vieil équipement et moi, nous ne faisons qu’un, et le fait de devoir en changer une partie ne m’enchante pas du tout.

Malheureusement, je dois me rendre à l’évidence. Mes lunettes de ski (d’une marque concurrente) sont déjà en fin de vie utile. La ventilation supérieure est tellement défoncée qu’il neige continuellement dans mes yeux. Pourtant, ces lunettes n’ont même pas trois saisons d’usure… Oui je skie beaucoup (70 sorties/saison), mais je prends grand soin de mon équipement. Les lunettes n’ont pas suivi le rythme, je vais devoir les changer. Cette fois, je cherche quelque chose qui va durer!

J’ai entendu parler de Smith. Je vois les Smith I/O sur les pentes, un ami me laisse les manipuler, je crois que je vais me laisser tenter…

Je débute donc ma saison avec une belle paire de Smith I/O Fire de 2ème génération, avec les lentilles Red Sol-X Mirror et Blue Sensor Mirror. Car oui, les Smith I/O viennent avec deux lentilles interchangeables à effet miroir haute performance, parfait pour la faible et la forte luminosité.

Photo Jacques Boissinot

Image: Smith Optic

Premier constat : Les achats via leur site web sont super efficaces. J’ai commandé l’ensemble un samedi et j’ai reçu mes lunettes le premier jour ouvrable suivant. Wow! La commande est complète, tout y est : lunette, 2 lentilles, enveloppe protectrice et instructions pour changer les verres. Ouf, c’est écrit si petit que, même avec une loupe, je ne parviens pas à les lire. Par chance, un ami me fait la démonstration de comment les substituer, et avec un peu de pratique, tout devient plutôt facile.

Première sortie : «Mais, c’est qu’elles me vont bien ces lunettes!». L’élastique, muni du système de réglage de sangle QuickFit avec boucle offre des ajustements plus précis que sur les lunettes de marques connues et la bande antidérapante ajoutée à celle-ci rend l’équipement ultra stable sur le casque.

Étant donné que la lentille est sphérique (http://www.smithoptics.com/ca/techgoggle) le champ de vision s’en trouve élargi et ainsi, il y a beaucoup moins d’angles morts.

Photo Jacques Boissinot

Deuxième constat : Malgré un confort hors-pair et les ajustements d’élastiques, quelques petites fuites d’air s’introduisent à l’intérieur des lunettes. Les Smith haut de gamme sont souvent conçues pour des visages plus grands. Le mien étant plutôt petit, je dois m’ajuster à plusieurs reprises avant d’arriver à éliminer les entrées d’air indésirables par temps froid et/ou venteux.

Photo Jacques Boissinot

Troisième constat : Les Smith I/O se targuent d’avoir la meilleure technologie antibuée de l’industrie (verre interne antibuée 5X®). Puisque je vais souvent jouer dans les bois et même hors-piste parfois, il m’arrive d’avoir très chaud, ce qui, dans le passé, se traduisait fréquemment par des lunettes devenues inutilisables à cause du brouillard intérieur. Je dois dire que oui, à quelques reprises, mes Smith I/O ont été attaquées par de la buée dans certaines situations extrêmes (par exemple : en travaillant très fort afin de me déprendre d’une fâcheuse position dans un bois alors qu’il faisait plutôt froid et que j’avais très chaud). Mais, à ma grande surprise, quelques minutes suffisent et la buée disparait d’elle-même!

Quatrième constat : Les deux lentilles sont très pratiques! Moi qui croyais que ce n’était qu’un caprice que d’avoir deux lentilles, je me disais que je ne les changerais sûrement pas souvent. Au contraire, selon le type de ski (piste ou bois), et surtout du type de journée (soleil ou nuages), le fait d’avoir une lentille plus claire que l’autre est très pratique. Il m’arrive maintenant de les changer en mi-journée selon le déplacement du soleil. Mais bon, il ne faudrait pas s’imaginer que la lentille claire (Blue Sensor) fait des miracles; en situation de ski en basse luminosité (flat light), verre clair ou non, ça demeure très compliqué de distinguer les bosses et les trous. Donc, rien n’est parfait !

 

Dernier constat : Tel que mentionné plus tôt, j’ose espérer que par cet achat, cette pièce d’équipement saura me durer plus que deux ou trois saisons. Je skie beaucoup et dans des conditions qui ne sont pas toujours faciles, soit dans des situations de neige, de pluie, de verglas, dans les bois et sous-bois (avec les branches). À première vue, la construction des ouvertures de ventilation et du contour mousseux me semble de très bonne qualité. Après une quarantaine de sorties déjà, elles sont encore comme neuves, aucune dégradation de la mousse. Par contre, malgré le fait que je sois très méticuleux lors de la manipulation avant et après ski, et le fait que j’utilise toujours la pochette protectrice, il y a déjà quelques égratignures sur les lentilles. Mais, fait important, cela me semble être uniquement en surface, car elles ne sont pas du tout visibles de l’intérieur, quand je les porte. Ne serait-ce que pour cette qualité, ces lunettes m’impressionnent beaucoup !

Photo Jacques Boissinot

Alors, aurais-je enfin trouvé des lunettes de ski qui pourront survivre à mes péripéties et qui sauront me suivre partout? Si j’arrive à placer les ajustements d’élastique qui me conviennent, je crois que oui! Les prochaines semaines me diront si mon bonheur d’achat se transformera en saisons et si mes Smith I/O deviendront mes « bonnes vieilles Smith ».

Pour plus de détails, voici le lien pour ce produit sur le site web de Smith

REVUE

4.3
Très bien
Conclusion

À première vue, la construction des ouvertures de ventilation et du contour mousseux des lunettes me semble de très bonne qualité. Après déjà une quarantaine de sorties, elles sont encore comme neuves, aucune dégradation de la mousse. Par contre, malgré le fait que je sois très soigneux lors de la manipulation avant et après ski, et le fait que j’utilise toujours la pochette protectrice, il y a déjà quelques égratignures sur les lentilles.

  • Champ de Vision
    4.5/5
  • Confort
    4.5/5
  • Ajustement
    4/5

À PROPOS DE L'AUTEUR

Maxime Lespérance

D'abord un chasseur de tempêtes en traction intégrale, Maxime va tout de même skier dans toutes les conditions. De la piste unique ouverte en début de saison au ski sous le soleil de plomb au printemps en passant par la haute saison dans la région où les conditions seront optimales, sa saison s'étire souvent d'octobre à mai. Durant les week-ends, les jours fériés, et les congés savamment conservés et choisis, ne le cherchez pas, il est en montagne!

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Revue | I/O Fire | Smith Optics"

Me notifier des
avatar
Patrick Teasdale

Beau travail de rédaction, Max! Merci.

J’ai la même lunette que vous,elle très biens à tout point de vue,Mais pour l’ajustement d’air c’est un peut plus difficile.Le reste est super.?

Bonjour toujour essayer vos nouvelles lunette avec votre casque car ca fait une différence pour les entres d’air.

Bonjour M. Lespérance,

Si je porte des lunettes de prescription et que je n’ai pas de verres de contact, est-ce que vous pensez que les Smith I/O sont adaptées pour être porté par dessus des lunettes de prescription?

Merci
Très bon review!!
Pier-Luc

Maxime Lespérance

Bonjour Pier-Luc,

Il n’y a rien comme le tester réellement.
N’ayant jamais porté de lunettes de prescription pour skier, je ne suis pas très au courant de l’espace nécessaire afin d’être comfo dans des lunettes de ski.

Par contre, oui il y a tout de mal pas mal d’espace entre la lunette Smith et le visage.

Passe chez Oberson (ou ailleurs), et tu pourras tester sans problème.
P.S. Apporte ton casque !

wpDiscuz