Publication partenaire

Salons de ski: Backcountry de Québec et Aventure 2017

6 novembre 2017 | Chronique, par Samuel Petit
Photos Samuel Petit

Depuis maintenant 3 ans à Québec se tient un évènement annuel grandissant et de plus en plus apprécié, le salon du Backcountry du Québec et de l’Aventure. Pour une deuxième année consécutive, les adeptes se rencontraient chez Capitale Hélicoptère. Voici une courte incursion dans l’univers grand public du backcountry.

Le salon

L’accueil chaleureux commence très bien la visite. Le personnel de Capitale Hélicoptère vous indique de suivre le tapis rouge pour le Salon: pas besoin de me supplier. Un passage arborant des images de neige, ski et planche nous conduit jusqu’à la billetterie. Déjà, on distingue plusieurs kiosques prêts à nous recevoir.

L’affluence est bonne, sans pour autant rendre les déplacements pénibles. L’ambiance est festive, électrique, tous ne rêvent que de neige. Environ 300 personnes ont participé au happening samedi le 4 novembre. Chez tous les partenaires, les hôtes sont souriants, enthousiastes, communicateurs. Je me suis arrêté à de nombreux endroits pour parler passionnément de planche à neige divisible, mais n’ayez crainte, il y en a amplement pour les skieurs aussi. Les nouveautés, les coups de cœur, les meilleurs endroits bref, parler de l’hiver qui s’en vient et de nos projets est le but du salon. Environ 150 représentants des différents exposants nous partagent leurs informations, expériences, possibilités…

Dans une brève conversation avec Patrick Cartier, l’un des organisateurs, il m’a expliqué que cette année le salon élargit ses horizons, le spectre de sa clientèle. Le backcountry est encore la cible principale de l’évènement. En addition, il y a de plus en plus de représentants du plein air d’hiver. Il est vrai que souvent, quand on aime l’hiver, il y a plusieurs activités qui nous intéressent. Je parle peut-être uniquement pour moi mais très honnêtement, j’en doute.

Parmi les exposants, des équipementiers de glisse de tous genres. Des planches simple ou double en passant par les accessoires, la sécurité, bref, de tout pour tous. Également des fournisseurs de service de partout en province sont présents. Chacun parle de ses avantages, mais personnes ne va dénigrer son voisin. Comme plusieurs m’ont dit, on fait tous partie de la grande famille des sports d’hiver. Bienvenue dans le gang.

Les activités proposées

Il y a aussi des activités spéciales et des conférences au Salon du backcountry. Cette année, parmi l’offre disponible, j’ai eu la chance de voir le représentant de Burton découper une place vendue pour être taillée selon notre gout. Le concept est bien simple, vous achetez la planche en format rectangulaire, le nez est déjà relevé et la base installée. Simplement, tracez la forme et découpez-là à la scie. Résultat, un « skate » des neiges pour vous amuser en hors-piste. Également, durant ma présence, Prior montrait toutes les étapes de la fabrication d’une planche, du noyau jusqu’au produit fini.

Activités complémentaires

Parallèlement au Salon, le festival de film iF3 a profité de l’occasion pour offrir gratuitement une diffusion le samedi après-midi ainsi qu’une projection payante le soir, qui a servi de levée de fond pour Avalanche Québec. Au programme, vous l’aurez deviné, des films de ski et planches. La soirée s’est déroulée à l’espace St-Grégoire à Québec.

En résumé

Le backcountry est un sport en plein essor, plus accessible d’année en année. Le développement passe par ce type d’évènement pour partager la passion et faire des découvertes. Certains néophytes m’ont déjà fait part de leur peur de sortir des stations bien balisées. Rencontrer des professionnels offre la possibilité de démystifier et d’apprivoiser cette peur. Les habitués y trouvent aussi leur compte avec les nouveautés. Il ne faut pas négliger également les rencontres, les retrouvailles avec des gens que ne voit pas si souvent dans l’année pour toutes les bonnes ou mauvaises raisons. Dans l’ère des réseau sociaux et de l’observation à distance, il faut parfois aller rencontrer les gens pour mieux comprendre, vivre le moment. Je vous recommande chaudement de suivre le Salon du backcountry et de ne pas manquer la prochaine édition en 2018.

 

À PROPOS DE L'AUTEUR

Samuel Petit

Samuel fait de la planche depuis 25 ans. Il a débuté dans sa cour arrière, le Mont-Ste-Anne. Au début en ski, la planche est devenue son principal choix de glisse. Adepte de vitesse, poudreuse et sous-bois, il surfe partout où il y a assez de dénivelé. Il a un bon esprit d’analyse et technique pour les tests de tous genre.

Publier un commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz