VOS SPORTS:
Publication partenaire

Ski Belle Neige, Soleil, ciel bleu, on prolonge l’hiver encore un peu ! – 25 Mars 2018

C’est la confusion dernièrement dans le cœur des skieurs et planchistes… C’est encore l’hiver ou bien on est au printemps ? On a eu droit à une superbe fin de semaine de gros soleil. Hier quand même assez froid pour un 24 Mars, le printemps était resté couché selon moi…aujourd’hui, c’était un peu frisquet en matinée, mais vers 11h, il s’est présenté le bout du nez à Ski Belle Neige au grand plaisir des gens qui étaient sur place pour nous offrir un de ces splendides après-midi comme on les aime à ce temps ci de l’année.

À mon grand étonnement, très peu d’achalandage aujourd’hui. Je me suis offert du gros carving. C’était le meilleur choix dans mon menu ce matin. Ski Belle Neige nous a ouvert presque toutes ses pistes, soit 18 sur 20. Tôt en matinée on skiait sur une base ferme à durcie, ça descendait assez rapide je dirais. J’en ai vraiment profité. Je suis allée partout là où mes skis me transportaient. Nancy Green et Border Cross m’ont vu assez souvent chez eux, ce sont mes 2 coups de cœur de la matinée… Les conditions de glisse étaient vraiment agréables partout. Vers 11h, on a commencé à sentir la neige ramolir et fondre en dessous des planches… Le printemps venait de se pointer.

Ahhh le soleil ! C’est le meilleur ami des frileux comme moi. Ski Belle Neige possède une station Soleil pas piquée des vers du tout. Le Refuge ! Tout en haut, près de la Gentille et du début des sentiers de ski hors-piste, on voit des gens assis à se faire dorer le visage tout en mangeant un petit quelque chose ou sirotant un petit chocolat chaud acheté à Sophie, la tenancière du bar à café nouvellement installé au Refuge. Elle a une personnalité hors du commun, vous accueille chaleureusement à bras ouverts en vous faisant la bise et une accolade. Quoi de mieux que tous ces éléments réunis pour vous réchauffer le cœur.

Parlant de se réchauffer, il ne faisait pas froid aujourd’hui pour quelques 140 jeunes participants, s’affrontant aux duels du Club de Bosses Belle Neige (CBBN) qui avaient lieu dans L’Avalanche toute la journée. Des sauts et la descente rapide dans une piste à bosses étaient au programme pour eux. La piste était inaccessible pour les autres skieurs et planchistes.

Je vous parle régulièrement des patrouilleurs, qui sans eux, on ne pourrait pas pratiquer ce beau sport en hiver. Rencontrez aujourd’hui mon ami et collègue Benoit avec sa mascotte Patch qui le suit partout dans son nouveau projet ethnographique. Par définition, ethnographie : ‘est une méthode en sciences sociales dont l’objet est l’étude descriptive et analytique, sur le terrain, des mœurs et des coutumes de populations déterminées. Cette étude était autrefois cantonnée aux populations dites alors « primitives ».Dans le cas ici, on parle de la ‘population’ de l’équipe de patrouilleurs de chaque station de ski au Québec. Benoit s’est donné comme mission de tous les rencontrer et être des leurs pour 1 journée d’ici les 2 prochaines années et documenter dans les moindres détails comment ça se passe dans chacune des familles, en exemple, connaitre le pourquoi ils sont devenus membres de la patrouille et les méthodes utilisées pour traiter les cas. C’est une lourde tâche mais qui profitera à beaucoup de gens éventuellement.

À quel point les patrouilleurs sont importants dans une station … Je vous ai présenté M. Paul Pinsonneault (à gauche) l’an dernier, l’un des membres fondateur de la station. On le voit ici profiter du soleil et se reposer en compagnie de son ami Michel. Un autre patrouilleur de Belle Neige. Michel est en arrêt de travail forcé et Paul vient tout juste de reprendre du service … J’ai eu peine à croire leur histoire… Ils ont eu une collision les 2 ensemble alors qu’ils étaient tous les 2 en fonction cette journée-là. Michel a l’épaule fracturée, est en attente d’une 2e opération, Paul 2 côtes fêlées et 1 de brisée. N’eue été de la vigilance et rapidité des autres patrouilleurs à s’occuper d’eux … ils ne seraient peut-être pas là à me raconter l’histoire. On leur souhaite tout deux le plus prompt des rétablissements.

Le seul bémol de la journée et je ne suis pas la seule à l’avoir trouvé, le stationnement est vraiment épouvantable à Ski Belle Neige. Tôt en matinée la terre et l’eau accumulée sont gelées, donc faut rouler très lentement pour ne pas endommager le dessous des véhicules et il faudrait pratiquement mettre des crampons en dessous des pieds pour ne pas tomber sur la glace vive entre les bosses de terre. Par contre quand le soleil plombe en après-midi, festival de bouette et d’eau sale qui salissent bottes, line et voitures par le fait même. Je souhaite que Ski Belle Neige décidera un moment donné de rectifier la situation pour le bien de tout le monde.

Quelle superbe journée passée avec mes amis de Belle Neige. Les conditions étaient magnifiques. La saison s’achève mais on m’a annoncé que la station restera ouverte jusqu’au 15 Avril. À vous d’en profiter.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Marie-France Dion
Le Mont Sutton fut son premier coup de foudre le jour de la St-Valentin 1988. Elle a compris ce qu’était le chasse-neige cette journée là! Depuis, l'hiver a pris tout son sens, comptant même les jours suivant la fin des courses d’obstacles pour qu'enfin la saison de ski commence. Patrouilleur recrue 2014 déjà retraitée, elle préfère skier pour le plaisir et en profite au maximum.