VOS SPORTS:
Publication partenaire

Ski Belle Neige, Une station qui porte bien son nom – 19 Mars 2017

Dimanche matin, 7h45, aucuns nuages dans le ciel de St-Jérôme, on annonce le printemps aujourd’hui à Val-Morin, alors tout est dessiné dans ma tête. Avec presque toutes ses pistes en plein soleil, Belle Neige est un incontournable. Mes skis, mes bottes, mes mitaines et un bon p’tit café pour la route, j’ai vraiment hâte d’arriver.

M’y voilà un peu avant l’ouverture, il fait un brin froid, les conditions des pistes seront plus que parfaites. Il n’y a pas beaucoup de gens à cette heure-ci malgré le fait que ce soit la journée des résidents de Val-Morin et Val-David. Donc pas d’achalandage à la remontée mécanique quadruple. Belle Neige nous offre 100% de son domaine skiable, les 20 pistes sont ouvertes. Pi de la neige, il y en a à Belle Neige…  Regardez mes skis dès ma première descente… De la glace ça n’existe pas aujourd’hui en plus de profiter d’une vue splendide en haut de la Verrot.

Les conditions sont exceptionnelles et ce peu importe la piste que l’on emprunte… Du haut de la Benoit Dufresne en passant par Nancy Green… Zone X et Dynamique encore plus de neige, c’est un coin un peu plus ombragé. Sans parlé de l’Orignal dans le même secteur. La Gentille et les pistes de ce côté sont damées à perfection, le parc à neige est sur la coche comme on dit. Un seul mot, WOW !! Au fur et à mesure que la journée avance, la neige ramollie, ça sent le printemps ! J’ai eu la chance de pouvoir discuter un peu avec Martin le responsable de la montagne et Paul Gervais le directeur, qui tous les deux m’ont dit qu’il se cachait un grand secret derrière la qualité des conditions offertes à Belle Neige. Intriguée, je pensais bien qu’ils étaient pour me le révéler… Eh non, malheureusement 🙂

Aujourd’hui l’équipe de compétition slalom se pratiquait dans l’Avalanche tandis que l’équipe de sauts et bosses numéro 1 des Laurentides se pratiquait en vue de la finale qui aura lieux dans quelques semaines. On les voit ici à gauche dans la Zermat avec pics et pelles pour retravailler l’atterrissage aux boites de sauts. Ils ont vraiment beaucoup de talent à virevolter comme ça dans les airs.

Autres que tous ces jeunes compétiteurs que j’ai pu croiser sur les pentes tout au long de la journée, il y avait beaucoup d’autres jeunes enfants. La joie s’installe dans mon cœur quand j’en croise. Ils sont mignons comme tout. Mais aujourd’hui ce que j’ai trouvé encore plus ‘cute’, 2 petites cocottes avec leurs papas … Léa 2 ans et demi qui à tous les jours se réveille et demande à papa d’aller en ski et Frédérique, 18 mois qui va bientôt suivre sa petite sœur de 3 ans qui n’a plus besoin de guide. C’est à croire qu’il n’y a vraiment pas d’âge pour commencer à skier. 🙂

J’ai la chance de connaître beaucoup de patrouilleurs, mais je n’en connais pas un autre comme lui. Qualifié d’être une grande une richesse pour Belle Neige par les autres patrouilleurs. Il y est depuis maintenant 39 ans, Monsieur avec un GRAND ‘M’, Paul Pinsonneault. Dévoué depuis toujours pour SA montagne, il a été nommé candidat pour pouvoir gagner le Grand Prix Du Tourisme Québécois en 2006. Surnommé patrouilleur Gadget parce qu’il a plus d’un truc dans son sac. Il garde toujours un tire-bouchon en cas … 🙂 Il a 79 ans, il a commencé ce métier avec passion en 1978, patrouillait à temps plein jusqu’à l’année dernière. Cette année il vient patrouiller les fins de semaine et un jour ou deux par semaine pour être avec SES patrouilleurs, ses amis. Il aimerait prendre sa retraite de la patrouille à 80 ans et après 40 ans de service. C’est aussi lui qui a conçu et défriché le très populaire Sentier des Toutous. Il peut  y en avoir au-dessus de 500 parfois et il en a encore des tas en réserve. Sa piste préférée est la toute aussi populaire Border Cross. Il est important de mentionner que la clinique porte fièrement le nom de Paul Pinsonneault. Belle Neige est vraiment privilégiée de compter cet icône de la patrouille parmi ses fidèles employés.

Le soleil étant au rendez-vous, on pouvait en profiter à quelques endroits dans la montagne. Le Refuge en est l’endroit par excellence avec sa terrasse. Tout en haut de la remontée quadruple, la terrasse extérieure en plein soleil avec des tables et des chaises. Quand il fait froid, à l’intérieur on allume un réconfortant petit poêle à bois. Tout en bas se trouve un foyer extérieur et des bancs. Au chalet se trouve à nouveau une terrasse avec des tables et un BBQ.  

Quelle splendide journée aux essences du printemps passée avec mes amis de Belle Neige. Toujours un plaisir d’aller skier dans un endroit comme le vôtre. En souhaitant que vous allez me dévoiler votre secret un jour.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Marie-France Dion
Le Mont Sutton fut son premier coup de foudre le jour de la St-Valentin 1988. Elle a compris ce qu’était le chasse-neige cette journée là! Depuis, l'hiver a pris tout son sens, comptant même les jours suivant la fin des courses d’obstacles pour qu'enfin la saison de ski commence. Patrouilleur recrue 2014 déjà retraitée, elle préfère skier pour le plaisir et en profite au maximum.