VOS SPORTS:
Publication partenaire

Ski alpin et refroidissement éolien: cessez de frissonner!

17 janvier 2019 | Chronique, par Geneviève Larivière
Illustration Yoh

Êtes-vous de ces skieurs qui frissonnent en entendant les bulletins météo alarmistes, qui ne mentionnent que la température ressentie? Une petite mise au point s’impose pour vous aider à y voir clair et moins craindre les degrés!

Tout d’abord, un bon bulletin météo devrait vous indiquer deux températures: celle réelle, puis celle incluant le refroidissement éolien. Ce bon vieux Éole, dieu des vents, a le don de nous compliquer la vie l’hiver! Le calcul de l’indice de refroidissement éolien (IRE) se fait par un algorithme, disponible sur le site d’Environnement Canada. Tel qu’indiqué par Ève Christian sur son blogue scientifique: « Comme l’IRE représente la sensation du froid sur la peau, il ne s’agit pas d’une température réelle. On le donne donc sans le symbole de degré. Par exemple: Aujourd’hui, la température est de -10°C, et le facteur éolien est de -20. ». (Pour lire davantage sur le phénomène, l’article d’Ève, et la page du site d’Environnement Canada.)

Revenons ici sur un petit détail: il est question de la température ressentie par la peau! À part quelques zigotos lors des belles journées de printemps, connaissez-vous des skieurs qui pratiquent cette discipline en costume d’Adam et Ève? Après un très court sondage pas du tout scientifique au sein de l’équipe interne de ZoneSki, il a été conclu que non, personne ne skie dans son plus simple appareil!

La sensation de froid sur la peau est bel et bien réelle. Il n’est pas question de démentir quoi que ce soit ici, mais bien de préciser: lorsqu’on couvre la peau exposée au vent, on retire le principe du refroidissement éolien. Attention, les engelures sont tout de même à craindre si vous demeurez inactif ou que vous vous retrouvez en mauvaise posture. Sachez également que l’IRE est utilisé par les garderies, écoles, services de garde et écoles de glisse pour déterminer si une récréation aura lieu à l’extérieur ou si un cours de glisse sera annulé ou non. Le seuil critique considéré pour la décision est un IRE de -27.

Le choix des vêtements et accessoires devient primordial lorsqu’on décide de braver le froid pour profiter des belles descentes. Selon votre corps et vos préférences, vous opterez pour des semelles chauffantesgants chauffants, chaussettes chauffantes, par-dessus à bottes de ski, masques de visage en néoprène, « hot-shots » aux pieds et aux mains, un système multi-couches, des sous-vêtements performants… bref, il y a de tout sur le marché pour nous permettre de continuer à skier par temps très froid! Évidemment, il y va aussi de notre tolérance et de nos choix! Comme dirait un sage skieur de notre équipe: il n’y a pas de temps trop froid, il n’y a que des mauvais vêtements!

La pensée ZoneSki

On en profite pour lever notre casque (en gardant la tuque!) aux équipes en montagne qui travaillent par ce temps: les opérateurs de remontées mécaniques, les neigistes, les patrouilleurs, les guides… sans vous et votre sang chaud, le ski ne serait pas possible!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Geneviève Larivière
Diplômée en communications et en géographie (Université Laval), Geneviève est avant tout photographe. Sa facilité pour la rédaction de textes l'a menée directement au photojournalisme. Sur les pistes de ski, elle conjugue ses passions pour la photo et les sports de glisse, toujours en quête du cliché du jour.