VOS SPORTS:
Publication partenaire

Sommet Edelweiss – 13 février 2019

En ce lendemain de tempête sur l’Outaouais, il est 8:45 et je me retrouve parmi les quelques skieurs impatients qui attendent l’ouverture du télésiège Edelbahn Express. Curieusement, il n’y a pas beaucoup de skieurs pour l’ouverture de la station à 9:00… et pourtant les routes étaient passablement bien dégagées pour s’y rendre. Environ 40 cm ont été reçus… tellement de neige que même le personnel de la station est un peu en retard pour la préparation et l’ouverture de la station… ce qui fait que j’embarquerai finalement dans la deuxième chaise à 9:10.

Ci-haut: Les employées doivent dégager l’accès au télésiège, tellement de neige il est tombé.

La majorité des pistes avaient été damées la nuit dernière, mais il était surement tombé un autre 10-15 cm par la suite, ce qui fait que toutes les pistes étaient ce matin en mode poudreuse prêtes à êtres tracées. C’était soit une poudreuse peu profonde (10-15 cm) ou très profonde (40 cm)… selon la piste empruntée. Les pistes Strief et Shotgun n’avaient pas été touchées par les dameuses pendant la nuit… c’est donc dans ces deux pistes qu’il y en avait très épais! Dans la Zoomer, sous le télésiège, le 3/4 de la largeur de la piste avait été damé.

Ci-haut: Skieur en approche dans la Shotgun, en suivant une trace étroite sur le long faux plat pour mieux glisser.

Ci-haut: Entrée d’un sous-bois en descendant à gauche de la Shotgun. Je ne croyais pas ces bois skiables… mais quand il y a une trace et de la neige fraîche, c’est une invitation qui ne se refuse pas!

Ci-haut: Dans ce sous-bois, les arbres sont serrés mais l’inclinaison est bonne. Avec toute cette neige, c’était la journée idéale pour explorer dans les bois. Le terrain skiable débordait des pistes!

Ci-haut: Dans la piste Shotgun, juste avant d’arriver à la derniere section très inclinée.

Ci-haut: Il est 11:20… toutes les chaises sont complètement vides, les télésièges sont arrêtés, je suis le seul skieur dans toute la montagne. Que se passe-t-il?

Un peu avant 11:00, la seule remontée mécanique en opération s’arrête… apparemment une panne d’électricité. Je suis le dernier skieur à avoir embarqué dans le télésiège avant qu’il ne s’arrête. Coincé dans ma chaise, je vois la montagne qui se vide graduellement de skieurs. Tout le monde doit faire un arrêt forcé au chalet pendant que le personnel s’affaire à mettre en opération une deuxième remontée. Finalement, il aura fallu environ 15-20 minutes pour que le moteur auxiliaire démarre pour permettre aux skieurs coincés d’évacuer les chaises. Je me retrouve donc le dernier skieur à atteindre le sommet… toute la montagne est vide à mes pieds pour cette descente.

Ci-haut: Ma dernière descente complètement seul dans la Zoomer… un peu surréel!

Lorsque j’ai quitté la station vers 11:30, le deuxième télésiège n’avait toujours pas été mis en opération. J’espère que les skieurs ne furent pas coincés à attendre dans le chalet trop longtemps.

D’autre neige est prévue en Outaouais ce jeudi et ce vendredi… la fin de semaine s’annonce pour être très achalandée sur les pentes avec le retour du soleil et des belles températures. Venez glisser!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lemieux
Skieur autodidacte depuis le début des années 80, il slalome les stations en solo, entre amis ou en famille en quête de pur plaisir. Amateur de premières traces, il est habituellement sur les pistes de bonne heure pour savourer les meilleures descentes de la journée : "Rien ne sert de courir; il faut partir à point!"