VOS SPORTS:
Publication partenaire

Sommet St-Sauveur, 29 mars 2019

Le p’tit bonheur

Félix doit se retourner dans sa tombe. Il n’aurait pas pu imaginer un bonheur printanier plus frivole, gai ni tendre. « Monsieur, ramassez-moi » chantait-il. Je ne fais ni un ni deux et je le ramasse. Je le mets « sous mes haillons » et « sur le bord de mon coeur »! Au Sommet Saint-Sauveur aujourd’hui, mon « bonheur a fleuri »!

Il était temps

De telles conditions printanières se sont laissé désirer cette saison. Il y a certes eu quelques jours au dessus de zéro en mars, mais cette journée glorieuse est encadrée de soleil. Celui qu’on respire et avale goulument.  Pourtant, la matinée se présentait toute autre. Le ciel continuait de déverser des larmes paresseuses; le brouillard inspirait davantage novembre qu’une veille d’avril. Mais voilà que le soleil sort vers 11:00. Se dissipent les nuages, s’ouvrent les promesses de neige molle et de courbes profondes. L’hymne maintes fois chanté prend tout son sens: « les bourgeons sortent de la mort ». Moi, j’ai envie de sortir « bras nus dans la lumière ». L’ambiance de la station est à son meilleur. Bronzage, regarde-moi-comme-je-suis-quelqu’un, pétarade sur neige. La totale. J’adore!!

Hey, Monsieur Weasewell!

Il n’y a que deux personnes qui m’appellent comme ça. C’est peut-être à cause que je les appelle Wilkinson (qui n’est pas du tout leur nom). Je ne sais pas. En tout cas quand j’entends mon sobriquet, je souris. Deux de mes élèves de 6e année sont là, journée pédagogique oblige. Ne paniquez pas; j’ai bel et bien travaillé. En ne prenant pas de pause, je fais mes heures tassées comme un espresso. Oui, j’ai le droit de faire ça. Et c’est pour venir vous rendre compte de l’état des lieux à St-Sau! Je skie donc avec Jack, Ryan et la mère de l’un. La neige déplacée lors de nos virages retombe lourdement. Les skis collent aux surfaces. Les fonds de culotte des planchistes sont détrempés. Ça sourit et ça crie de joie. Plus l’après-midi avance, plus la mare d’eau s’élargit et se creuse au pied de la remontée Atomic.

Samedi ou dimanche?

Pour le week-end, la météo s’annonce variée et capricieuse. Surveillez attentivement les prévisions. Quitte à attendre à la dernière minute avant de décider de visiter la station, ou pas. Il y a de la neige au menu. Mais aussi de ci et de ça. Quoi qu’il en soit, le petit bonheur de Félix ne perd rien pour attendre. Il y a tant de neige au sol dans les Laurentides que la saison sera encore longue et belle au Sommet Saint-Sauveur.

Dans mon coeur je m’en vais composer                                                                                                                                                                                   L’hymne au printemps pour celle qui m’a quitté

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Patrick Teasdale
Patrick Teasdale aime beaucoup jouer dehors. Télémarkeur depuis longtemps, il explore maintenant les possibilités du ski de randonnée alpine. Il troque volontiers sa pagaie groenlandaise ou ses skis pour une tasse d'excellent thé vert japonais. Un brin poète et idéaliste, il ne demande qu'à être émerveillé par une trouée de lumière, un chant d'oiseau ou une lame de neige. Il aime soigner ses chroniques et ses photos.