Publication partenaire

Sommet St-Sauveur: mou au début, puis dur à la fin! 19 novembre 2017

C’est comme ça que ça se passe. C’est mou au début et dur à la fin. C’est quand même mieux que le contraire! N’ayez crainte, je parle bel et bien de ma journée de ski à St-Sauveur. La température du matin est tout près de zéro, la neige nouvellement tombée est humide. Les surfaces skiables sont molles. Puis, en matinée, le vent se lève alors que la neige cesse. Le thermomètre descend de quelques degrés. Ça durcit. La surface des pistes, s’entend… Plus tôt, au départ de la maison, j’ai eu des first tracks dans du mou…

C’est une journée hivernale mais en douceur. Même avec le vent vigoureux de l’après-midi, les skieurs ne souffrent pas du froid. Des bourrasques dégagent la neige des branches des sapins. Ça valse, ça virevolte et ça souffle. Sublime!

Évidemment, avoir des carres affutés est de rigueur. A en juger par la vitesse et les prises de carres des jeunes coureurs à l’entraînement, je ne suis pas le seul à avoir prévu le coup. N’oubliez pas que nous sommes en début de saison. Cela signifie que les surfaces se transforment rapidement. On skie sur de la neige artificielle. Les timides centimètres des dernières heures sont vite assimilés! Nous sommes nombreux à célébrer le retour tant attendu de la glisse. Et il n’y a que deux pistes. S’ajoute à cela un modeste snowpark. Malgré le terrain skiable très limité, tous y trouvent leur compte. L’attente à l’unique remontée prend quelques minutes tout au plus.

La station est à la hauteur de sa réputation. Le damage et l’épaisseur de la surface skiable sont sans reproche. On skie sur deux pistes pleine largeur sans gazon ni roches. Attention aux rénovations à l’intérieur. Une certaine confusion accompagne le skieur qui cherche les salles de toilette. Rien d’inquiétant. N’y manquent que des cônes orange…

Ma saison commence avec enthousiasme! Ste-Tempête, priez pour nous!

 

 

 

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Sommet St-Sauveur: mou au début, puis dur à la fin! 19 novembre 2017"

Me notifier des
avatar
Rodrigue Bélanger

Bon début de saison, padre!

wpDiscuz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Patrick Teasdale

Patrick Teasdale aime beaucoup jouer dehors. Télémarkeur depuis longtemps, il explore maintenant les possibilités du ski de randonnée alpine. Il troque volontiers sa pagaie groenlandaise ou ses skis pour une tasse d’excellent thé vert japonais. Un brin poète et idéaliste, il ne demande qu’à être émerveillé par une trouée de lumière, un chant d’oiseau ou une lame de neige. Il aime soigner ses chroniques et ses photos.