VOS SPORTS:
Publication partenaire

Spectacle grandiose à Whiteface Mountain, NY, 28 février 2018

Ce matin je suis arrivé à la station à 8:00. C’était un mercredi tranquille en terme de nombre de skieurs présents sur la montagne… malgré une météo incroyable qui nous a donné des températures printanières toute la journée. Même à mon arrivée, il faisait déjà au dessus du point de congélation… et le mercure est monté jusqu’à +12C en après-midi. Je me suis stationné dans le premier stationnement tout près du petit pont que j’ai traversé à pied pour rejoindre le chalet.

En ce début de journée, le haut de la montagne était ensoleillé, tandis que le bas était à l’ombre… donc les premières descentes, je les ai faites dans la partie supérieure de la montagne, la surface était déjà molle, les virages étaient « au ralenti » à cause des skis qui incisaient davantage la surface de neige molle. J’avais toujours l’impression d’entendre un autre skieur faire un virage juste derrière moi… mais non, c’était simplement mes skis qui projettaient la neige de printemps dans mon dos.

Ma dernière sortie en ski à Whiteface datait de plusieurs années… le secteur Lookout et la piste Wilmington n’existaient pas à ce moment là. J’imaginais la piste Wilmington avec une pente plus constante sur toute sa longueur. J’ai trouvé qu’il y avait des sections qui étaient tout de même plus abruptes et qui font ralentir les skieurs moins aguerris. C’est une très belle descente, très longue, une des plus longues de la station.

Ma descente préférée demeure toujours Paron’s Run ou The Follies. Lorsque la descente rejoint le creux avec le sommet de Little Whiteface, la piste devient très sinueuse, jusqu’au débarquadère du télésiège Facelift. J’imagine qu’en temps normal, c’est une descente très populaire, mais aujourd’hui, j’étais pratiquement toujours seul dans la piste. Avoir une piste si large, toute pour soi, c’est très spécial.

Sur chacun des trois sommets de la station, il n’y a que des descentes intermédiaires et expertes. Avec un imposant dénivellé de 975 mètres du sommet à la base, il n’y a pratiquement pas de répit lors des descentes… quand on s’arrête, c’est souvent dans une inclinaison… et non sur un replat. Les descentes sont spectaculaires, souvent avec la piste plus bas en aval qui semble disparaître en touchant le ciel.

Du sommet (haut du Summit Quad), à environ 1300 mètres (4400 pieds) d’altitude, la vue est grandiose… on voit les pistes qui s’étirent jusqu’au chalet principal de la base, 975 mètres plus bas. Également, la vue sur le sommet secondaire de Little Whiteface est à couper le souffle. Cette sensation de se trouver plus haut que l’un des sommets de la station est quasi-unique. À mon avis, la seule montagne au Québec qui offre une sensation similaire, c’est Orford, dans le haut de la Trois-Ruisseaux, en regardant vers le sommet du mont Giroux qui se trouve plus bas.

Contrairement aux stations du Québec qui remisent rapidement les canons à neige, j’ai vu que ceux de Whiteface sont toujours présents dans certaines pistes, prêts à être utilisés lors des nuits froides pour continuer l’enneigement… ou plutôt, ralentir la fonte.

Environ 50% des pistes étaient encore ouvertes aujourd’hui… donc si la météo collabore, Whiteface sera toujours une excellente destination pour la semaine de relâche scolaire québécoise qui s’amorce la semaine prochaine.

Oui, aujourd’hui fût une journée où la météo printannière anormalement chaude a cannibalisé les pistes, mais au moins, je me suis dit que j’allais en profiter… sinon ça aurait été du gaspillage.

Ci-haut: La vue de la montagne à 8:15 AM, en attendant l’ouverture des télécabines.

Ci-haut: Première montée… en route vers le sommet de Little Whiteface.

Ci-haut: Aucune neige dans les bois dans la partie inférieure de la montagne.

Ci-haut: Du sommet de Little Whiteface, la vue des pistes sur le sommet principal.

Ci-haut: Dans la piste Lower Northway, les canons à neige sont toujours prêts à être activés.

Ci-haut: Au sommet de la piste Mountain Run.

Ci-haut: Seul, à mi-chemin dans la piste Mountain Run.

Ci-haut: Vue complète de la piste Mountain Run, sous les deux télésièges doubles jumeaux.Ci-haut: À mi-montagne, se trouve la station d’embarquement du télésiège triple vers le sommet Lookout. Aujourd’hui, seule la piste Wilmington est accessible du haut du télésiège triple.  Ci-haut: La piste River Run qui longe un torrent sous le télésiège Facelift.Ci-haut: Embarquement au Summit Quad, pour atteindre le point culminant de la station.Ci-haut: Partie inférieure du Summit Quad.Ci-haut: Ancien débarquadère mi-station du Summit Quad. Ci-haut: Vue sur le secteur The Slides, à partir du Summit Quad.Ci-haut: Prêt à s’élancer dans la Upper Skyward.Ci-haut: Dans la piste The Follies.Ci-haut: Dans la piste Wilmington, une étrange inscription.

 

 

 

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lemieux
Skieur autodidacte depuis le début des années 80, il slalome les stations en solo, entre amis ou en famille en quête de pur plaisir. Amateur de premières traces, il est habituellement sur les pistes de bonne heure pour savourer les meilleures descentes de la journée : "Rien ne sert de courir; il faut partir à point!"