VOS SPORTS:
Publication partenaire

Station de ski Mont-Edouard. 21 avril 2019

En ce magnifique dimanche de Pâques, j’ai pris la direction de la Station de ski Mont-Edouard de L’Anse-Saint-Jean au Saguenay.

Le Mont-Edouard, ah le Mont-Edouard ! Malgré la distance qui nous sépare, à chaque rencontre je retombe en amour. Moi qui prends la route du Fjord depuis Saint-Siméon, c’est à ce moment que la séduction commence ! Des paysages pittoresques et une route sinueuse nous emmènent à L’Anse-Saint-Jean aisément. Avec ses 450 mètres de dénivelé, tes points de vue magnifique, les deux remontées en opération et les pistes presque 100 % ouverte, tu as tout pour me chatouiller les palettes. Bien que ce dimanche soit la dernière journée d’opération de la station, je compte bien caresser chaque recoin de neige qui t’enrobe toujours aussi abondamment.

La station affiche avoir reçu 724 cm de neige cette saison, et ça paraît. Les pistes n’ont que très peu de découvert et les sous-bois sont encore accessibles sous une épaisse couverture moelleuse. La Vallée des Bouleaux, qui passe sous un petit pont, joue l’enjôleuse avec ses bosses bien arrondies et son tapis douillet. Si bien que j’y ferai quelques descentes pour tenter de bien l’apprivoiser.


Les pistes, quant à elles, sont d’une surface bien ramollie par le soleil matinal. Un doux crémage sous les spatules qui se laisse étendre jusqu’à satiété. La piste Super G, qui est homologuée FIS pour les compétitions de haut niveau, est plutôt aguichante avec sa pente vertigineuse. Elle se laissa cajoler facilement aujourd’hui, avec sa surface moins dure d’approche qu’en saison hivernale, elle s’est présentée sous un nouveau jour.

En haut de la montagne, très tôt, une petite rigole d’or blanc fondue fait son apparition. Plusieurs jeunes et moins jeunes se laisseront tenter par l’attraction liquéfiée et tenteront la traversée sans trop de dégâts. Disons que si on ne peut freiner l’élan, il est possible de se retrouver tremper sans qu’on ne s’y attende trop. En bas de montagne aussi se sont créé des mares qui affriandent plusieurs amateurs de sensations fortes.

Merci au Mont-Edouard et à toute son équipe, qui aura su encore une fois m’émerveiller avec tous vos attraits. Je vous souhaite un bon été et j’espère vous retrouver l’an prochain, Cheers!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Martin Dumas
Skieur depuis son tout jeune âge, Martin a pratiqué le ski de compétition et ensuite l'enseignement. Maintenant plus concentré sur le ski en famille et entre amis, il sillonne différentes stations à la recherche de la trace de la journée. Préférant le hors-piste et l'adrénaline en toute saison, Martin pratique aussi la moto de sentiers l'été.