VOS SPORTS:
Publication partenaire

Station touristique Duchesnay, 4 janvier 2008

Depuis le temps que tout le monde me disait d’y aller, il fallait bien que j’y aille.

Alors voilà, c’est fait. Je viens de faire deux jours de ski à la station touristique Duchesnay, un des centres de ski les plus réputés du Québec. Je ne compte plus les fois où on m’a dit: «Va à Duchesnay!»

On a passé deux nuits à l’auberge de la station et je dois dire que c’est un très bel endroit pour passer des vacances hivernales. Les chambres sont très belles. Il y a une piscine intérieure. Le restaurant est pas mal du tout. Il y a un spa nordique et une patinoire. Et c’est très agréable de finir la soirée dans le hall de l’auberge, en profitant de la chaleur du foyer et des joies de l’accès Internet sans fil.

Et le ski? En un mot: majestueux. Pour le meilleur… et un peu aussi pour le pire.

Situé à cinq minutes de marche de l’auberge, le pavillon Horizon sert de chalet d’accueil pour les skieurs. C’est un bâtiment en bois rond tout simplement… majestueux.

L’intérieur est moins grandiose, mais on y trouve tout ce qu’il faut pour faire le bonheur des skieurs. D’abord, beaucoup de place. Ensuite, une grande salle de fartage, un boutique de location, quelques bons fauteuils où il fait bon relaxer, une salle de jeux pour enfants, un casse-croûte et même une machine à café produisant un espresso potable.

Les sentiers de ski aussi sont majestueux. Tous tracés à deux voies, ils sont larges et bien entretenus. Ils serpentent à travers une forêt… majestueuse.

Le départ des pistes se trouve pas loin d’une petite montagne autour de laquelle se déploie le réseau de sentiers.

Ce réseau est à deux étages. Près du chalet d’accueil, on trouve une série de sentiers courts et faciles conduisant à deux très jolis relais chauffés. À défaut d’être excitants, ces sentiers sont… majestueux. J’ai surtout aimé la boucle 2. Elle fait 5 kilomètres et comporte deux assez longues descentes très agréables. La boucle 5 vaut aussi le détour. Elle fait 8,5 kilomètres et nous amène dans plusieurs décors forestiers différents.

Le «deuxième étage» du réseau est composé de sentiers plus difficiles et surtout beaucoup plus longs. J’en ai parcouru un seul, la boucle 10 qui contourne la montagne pour un circuit de 17 kilomètres. J’ai trouvé le sentier… majestueux. Mais pas spécialement excitant. C’est un de ces sentiers où on se sent victime d’injustice topographique. On a l’impression, fausse bien sûr, de monter plus qu’on descend.

Le sentier est de niveau intermédiaire, mais il ne présente pas de difficultés majeures. Il coule majestueusement au flanc de la montagne comme un long fleuve tranquille. Il y a bien quelques descentes, mais aucune n’est mémorable. La forêt qu’on traverse est… majestueuse. Mais les points d’intérêts sont rares. Il y a une immense pierre qui a atterri je ne sais pas trop comment près du sentier. Il y a le lac Saint-Joseph, qu’on finit par apercevoir entre les arbres dans la deuxième moitié de la boucle. Et il y a le relais La Détente, à mi-parcours.

En résumé, j’ai fait du bon ski à Duchesnay. Mais j’ai trouvé que l’expérience manquait un peu de piquant. Il faut dire que le seul sentier classé très difficile du réseau était fermé durant mes trois jours sur place, alors je n’ai pas pu l’essayer. Comme il passe par le sommet de la montagne, il est sûrement plus corsé. Ce sera pour la prochaine fois.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Barclay Fortin
Barclay Fortin a appris à faire du ski à Baie-Comeau, sa ville natale. Il a appris à écrire en travaillant comme journaliste et scénariste à Montréal. Et depuis 2003, il court les centres du ski de pour alimenter Ski Glisse, un blogue où il raconte ses randonnées hivernales.