VOS SPORTS:
Publication partenaire

Stoneham – 12 décembre 2017 – Ski de soirée à son meilleur en pleine tempête!

Quoi faire en ce soir de tempête?  Aller skier ou rester sur le bord du foyer au chaud?

J’avais convenu avec Jacques d’aller faire quelques belles descentes ensemble à Stoneham.  Jacques est arrivé à la station vers 15h00, ce qui fait qu’à mon arrivée vers 18h45, il avait déjà une dizaine de descentes à son actif.  J’étais très content de retrouver Jacques pour skier car ça faisait plus d’un an que nous n’avions pas skié ensemble car je ne crois pas que ça avait adonné l’an passé.

J’ai pris un bon smoked meat avant d’aller skier et je me dois encore une fois de m’incliner devant le rapport qualité-prix du repas offert par la station.  L’assiette était très bonne et la viande se mérite une mention honorable.

Jacques a pu profiter des pistes non travaillées et a surtout pu apprécier le velours cordé laissé par les dameuses après leur passage : un plaisir pour Jacques qui apprécie beaucoup les conditions damées.  Pour ma part, ce sont des conditions damées avec une belle couche de neige naturelle sur le dessus qui m’a reçu pour lancer mes Cham 2.0 97 avec qui sans le savoir à ce moment, j’aurai fait mes dernières descentes…  L’achalandage sur les pistes est très tolérable et l’attente aux remontées n’a jamais dépassé 2 ou 3 minutes aux bulles.  Comme la neige tombait à plein ciel, la surface se renouvelait sans cesse.

Le secteur des bulles a d’ailleurs été arpenté de long en large par les skieurs dont je n’ai pas fait partie mais cela portait à réfléchir car les pistes semblaient prêtes à être skiées au naturel. Il est possible que certaines d’entre elles ouvrent ce week-end notamment la piste les Cantons sous les bulles ou la station faisait beaucoup de neige.  La Laurentienne devrait également ouvrir ce week-end.

Jacques m’a quitté après une quinzaine de descentes et j’ai pour ma part continuer à skier 5 ou 6 descentes.  Ma piste du jour fut la Bon Vivant, une piste que je ne skies à peu près jamais et que j’ai fait trois fois de suite tant elle était belle vu qu’elle avait carrément été oubliée par les skieurs.  J’ai accroché mes skis vers 21h15, et le temps de me changer en 5-10 minutes, mes skis étaient disparus volés par un individu quelconque qui me fait l’effet d’une coquerelle.

Un gros merci à mon collègue et ami Jacques pour les superbes photos.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Tommy Thériault
Skieur tout-terrain, Tommy privilégie bien souvent les stations un peu méconnues ou plus éloignées des centres urbains... petit futé, il sait bien que c'est là que la poudreuse reste intacte le plus longtemps! Ses intérêts diversifiés l'amènent à découvrir plusieurs facettes du ski, un sujet qu'il ne se fatiguera pas d'étudier!