VOS SPORTS:
Publication partenaire

Sugarloaf, Maine – Des fourmis dans les skis – 17 novembre 2019

« I have ants in the pants » que disent les Sugarloafers impatients de débuter leur saison de glisse.  De mon côté, après sept mois sans chausser mes Rossignol, je traduirais par « j’ai des fourmis dans les skis ». L’appel de la montagne résonne plus fort que jamais avec toutes les ouvertures de stations annoncées ces derniers-jours. Deux montagnes me font hésiter pour une première sortie cette saison : le Mont-Édouard au Saguenay-Lac-Saint-Jean et Sugarloaf dans le Maine. Pour cette fois, j’opte pour cette dernière, plus près de ma Beauce, à environ 2h45 de route du domicile. L’excellente température annoncée pour la journée pèse également dans la balance : plein soleil, -2°C et absence de vent (rare pour Sugarloaf !). La station est ouverte depuis vendredi dernier (15 novembre), soit une journée plus tôt que la saison précédente (16 novembre).

Passé le poste frontalier de Woburn près de Lac-Mégantic, 60 kilomètres nous séparent du 2e plus haut sommet du Maine, qui culmine à 1295 mètres d’altitude. Rapidement, je constate que les conditions hivernales prévalent également chez nos voisins du sud. Le couvert neigeux est bien présent (10-15 cm) et les nombreux lacs qui bordent la route 27 sont gelés… Sauf peut-être celui-ci, réchauffé par les rayons de soleil du matin et qui mérite bien une photo !

Arrivé tôt à la station, je récupère rapidement nos billets achetés en ligne quelques jours auparavant.  À 35$ US, c’est 66%  de rabais sur le tarif régulier (105$US, ayoye !). Et à ce prix, nous avons droit à la remontée débrayable « Sugarloaf Superquad » qui donne accès à 8 pistes ouvertes et 533 des 860 mètres de dénivelé skiable de la montagne.

Les pistes ouvertes offrent une bonne diversité de descentes.  Elles sont bleues, vertes ou noires.  Pinch, Tote Road, King’s Landing et Boardwalk sont damées, sans glace et très populaires.

Pinch :

Tote Road :

 

King’s Landing :

Les pistes Hayburner (noire) et Candyside (bleue) étaient remplies de gros tas de neige arrondis, des réserves de neige artificielle qui seront assurément épandus dans les prochains jours. Mais pour l’instant, plusieurs (jeunes et moins jeunes) semblaient apprécier cette configuration vallonneuse !

Candyside :

Au rythme de 3 descentes à l’heure, nous terminons notre journée à 16h00 avec une quinzaine de descentes dans les jambes.  Les fourmis sont parties, probablement effarouchées par le feu qui nous brûle les cuisses épuisées. Mais heureux et rassasiés, nous réfléchissons déjà à notre prochaine destination.  Bonne saison à tous !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christian Lacroix
Christian Lacroix vit en Beauce et travaille en horticulture, ce qui lui laisse du temps pour les sports de glisse. Planchiste de longue date, récemment converti au ski, il pratique ce sport principalement en famille. Leur devise: une journée en ski, active, dehors et loin des écrans c’est une journée réussie!