Publication partenaire

Sutton, 28 avril: Très probablement la fin…

Oh que ça ressemble à la fin… Sutton avait bien eu l’intention d’ouvrir les deux jours de cette fin de semaine. Mais dans le combat inégal qui oppose la météo et les stations de ski, c’est encore la météo qui gagne; Sutton est fermée dimanche. Elle compte rouvrir le week-end prochain. Faudra voir…

En attendant, parlons de ce samedi 28 avril (quand même!). Le ski est excellent. La neige colle, elle est sale, raboteuse et pleine de germes. Il y a peu de skieurs. Des zones à découvert parsèment les sous-bois, des branches jonchent les passages étroits et les sous-bois. Parfois, le soleil se pointe le bout du nez. Parfois, la brume envahit le sommet. Les nuages dominent. Il fait autour de 14 degrés. Les bosses deviennent profondes et n’attendent qu’un moment d’inattention pour vous déchirer un LCA (ce fameux ligament du genou…). Des zones de neige saturées d’eau vous ralentissent en un éclair et menacent de vous faire passer pardessus le « guidon ». En bas ça sent le BBQ. En haut, le sapin et l’air pur. Oui, vraiment c’est un magnifique printemps à Sutton!

Pour ceux (comme moi) qui aiment ce rituel exécuté dans des conditions qui nous mettent au défi, le ski de printemps est un moment furtif et recherché. Cette année c’est une rareté. Aujourd’hui c’est en plein dans le mille. Et vous, où êtes-vous aujourd’hui?

 

L’impression générale c’est que je participe à la dernière journée de glisse de Sutton pour la saison 2017-18. On verra bien dans une semaine… Et si c’est en effet la fin, ça se sera terminé en beauté.

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Patrick Teasdale
Patrick Teasdale aime beaucoup jouer dehors. Télémarkeur depuis longtemps, il explore maintenant les possibilités du ski de randonnée alpine. Il troque volontiers sa pagaie groenlandaise ou ses skis pour une tasse d'excellent thé vert japonais. Un brin poète et idéaliste, il ne demande qu'à être émerveillé par une trouée de lumière, un chant d'oiseau ou une lame de neige. Il aime soigner ses chroniques et ses photos.