VOS SPORTS:
Publication partenaire

Tourisme au Relais – 13 février 2017

Il s’agit de ma première visite à cette station, moi, qui suis originaire de Québec! Faire du tourisme chez soi, c’est quelque chose qu’on ne prend que trop rarement le temps de faire. À mon arrivée vers 16h, je constate que c’est un petit lundi soir très tranquille au Relais malgré la neige reçue: il y a peu de voitures dans le stationnement et les supports à skis sont vides. À moi la montagne!

Ça monte, et vite, avec la nouvelle remontée.

Pour débuter, après avoir emprunté L’Hexago pour me rendre au sommet, je décide de ne pas consulter la carte des pistes et laisse mes skis décider de la première voie à emprunter. Le choix s’arrête sur La Balade (2A). Le tracé est joli, la neige est souple et la base n’est pas durcie du tout. C’est mon type de neige en piste, ça augure bien. Lors de ma deuxième montée, je vois du coin de l’oeil les dameuses qui terminent leur travail dans La Bohème (10). Je m’y dirige. C’est exquis sous les skis, ça tourne bien, les carres s’enfoncent dans la surface, sans toutefois trop mordre. C’est une découverte intéressante, que je me garde de descendre une seconde fois. Avec 28 pistes ouvertes sur une possibilité de 28 en soirée, je préfère découvrir la montagne. En me dirigeant vers La Vertigineuse (14), je croise à ma gauche l’entrée du Petit Sous-Bois (15C) où mes skis m’amènent. La voie est bien tracée, mais il reste quelques endroits vierges et je ne retrouve aucune glace dans cet amusant sous-bois. Je me laisse prendre à mon propre jeu: je récidive dans la 15C.

Afin d’explorer plus en profondeur le côté est de la montagne, je me rends dans la Laurent-Bernier (3), puis dans la Gaby-Pleau (7), qui sont toutes deux larges et bien ouvertes, en plus d’être désertes et récemment damées. Les skis trouvent d’eux-mêmes les bons virages. De toute la soirée, je n’ai jamais entendu un bruit de carre sur la glace. Les pistes sont en excellente condition et le faible achalandage préserve la qualité de la neige.

Maintenant que le soleil tombe, le vent se lève et la neige recommence à tomber. Les quelques skieurs encore présents sont dans les différents parcs à neige. Je croise un porc-épic, qui semble aussi surpris que moi de retrouver si peu de visiteurs alors que les conditions sont parfaites. Mon dernier tour de piste s’effectue un peu partout sur la montagne de manière éparse: Le Premier Défi (2), La Laurentide (2B), La Banane (3A), Lac Beauport (8) et pour terminer, La Familiale (1).

Ma soirée s’achève et je retiens de cette première visite ici que Le Relais est la montagne idéale pour débuter les sports de glisse. Le terrain est varié, permet une belle progression et est bien entretenu. Je récidiverai, j’ai beaucoup apprécié la montagne en version soir.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Sarah-Anne Vidal
Avec des débuts heureux sur la petite montagne du coin, Sarah-Anne a toujours préféré la nature à la ville. Adepte de plein air de tout genre, de course à pied et de vélo, le ski est un élément central de ses hivers. Active, elle pratique le sport pour le plaisir avant la compétition; l'air pur et les grands espaces étant source de réconfort. Diplômée en art et lettres, elle sait très bien transmettre ses impressions. Suivez son parcours hivernal dans la sérénité.