VOS SPORTS:
Publication partenaire

Tremblant, en mode hybride, 14 mars 2020

NDLR : Tremblant ferme jusqu’à nouvel ordre, suite à une décision de Alterra Moutain Company qui ferme ses 15 stations en Amérique du Nord à cause de la pandémie causée par la Covid-19. Nous étions sur place pour cette dernière journée. Lire la nouvelle sur la fermeture ICI

Des conditions de neige hybrides

Les conditions à Tremblant étaient en mode hybride aujourd’hui: lors d’une descente, on pouvait y voir des balles de golf, du gros sel, quelques plaques de glace et surtout de la neige collante ! Compte tenu du déluge qui nous est tombé dessus vendredi, les conditions de la montagne étaient d’une superbe qualité. Je vous avoue que j’ai eu une crainte à savoir ce qui allait m’attendre aujourd’hui, car comme je suis native du Saguenay, je n’ai pas souvent affaire à ce genre de conditions changeantes par chez moi. J’ai dû approfondir ma technique pour travailler sur ces surfaces. Des fois, je sentais ma planche vibrer lorsque je passais sur des balles de glace. Ensuite quelques minutes plus tard, j’avais l’impression d’être en train de surfer une vague tellement c’était mou et collant, en fait comme une neige de printemps. J’ai adoré l’expérience de neige qui change selon la hauteur où je me situais dans la montagne.

Gros sel, balles de golf et neige collante (slush)

La sécurité avant tout

Après une journée de pluie, la station n’étais pas en mesure de pouvoir offrir toutes ses pentes. Les indications étaient très claires quand une piste était fermée ou simplement une section de celle-ci. Il était alors impossible de se ramasser dans une situation dangereuse, au travers les bosses complètement gelées ou même les sous-bois qui visiblement étaient durs comme de la pierre. Mais malgré tout, tout est permis par temps glacé, même les acrobaties sont sécuritaires, constatez-le par vous-même.

Acrobatie qui atterrit en toute sécurité

Les pentes à bosses glacées

Domaine vaste

Aujourd’hui, j’étais en mode découverte, car je n’étais jamais venue à Tremblant auparavant. J’avais quand même un très bon guide (Chroniqueur Jean-François Harrington) qui m’a fortement conseillé de me stationner dans le versant Nord. Me voilà en train de me rendre au sommet enfin ! Rendue là-haut, je me suis dit : « Wow ! Ok ! Je ne sais pas du tout où aller ! C’est tellement vaste ! Il y a du monde partout ! » Tout en explorant la carte comme une vraie touriste, j’ai regardé ce qui s’offrait à moi sur le grand tableau qui nous donne l’heure juste à propos de chacun des versants et aussi pris quelques clichés de la fameuse chaise géante située au sommet. Un grand chalet y est aussi dressé entre les pentes du versant Soleil et du versant Sud. Voilà, je me suis enfin décidée de me diriger vers le Versant Soleil et que l’aventure commence!

La géante chaise ainsi que le tableau des versants

Ma préférée La Jasey-Jay Anderson dans le versant Nord, il est facile d’y prendre de la vitesse !

Versant Sud dans La Nansen Bas

Un peu d’attente versant Nord car télésiège Expo Express était en vérification

Des pistes surprenantes en km

Mon premier choix de pente a été L’Algonquin, loin de me douter que je descendrais 3 kilomètres et demi de piste. La surprise que j’ai eue lors de ma première descente qui n’en finissait plus de finir. Malgré que ce soit une familiale, j’ai dû m’adapter au climat spécial qui m’attendait lorsque j’étais presque rendue en bas. Et oui, le vent soufflait si fort que celui-ci m’arrêtait complètement d’avancer sur les surfaces planes. La montagne est tellement haute que l’on ne peut pas faire autrement que de descendre durant des kilomètres et des kilomètres de pur plaisir.

Mon choix comme première pente a été L’Algonquin

Quelques kilomètres plus loin dans L’Algonquin

Pour finir, ma première expérience fut un succès, mais j’imagine le résultat quand le domaine est skiable au grand complet. Il va falloir que j’y retourne l’an prochain.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Julie Tremblay
Hyperactive avec un côté sportif développé. Julie fait du vélo de montagne, des courses à obstacles ainsi que de la planche à neige depuis son jeune âge. Lorsqu'elle glisse, ce qu'elle adore le plus c'est la poudreuse, les bords de piste et les sous-bois bien aménagés. Elle est toujours à la recherche d'un défi qui puisse la faire grandir !