VOS SPORTS:
Publication partenaire

Trio de ski de fond, Mont Kaaikop, 11 février 2020

Le mont Kaaikop, ce grand méconnu du ski de fond, est situé dans la ville de Sainte-Lucie des Laurentides aux abords de la base de plein air l’Interval. Avec son sommet à 830 mètres d’altitude, cette montagne a très peu à envier à ses voisines. Une offre complète d’activités hivernales sont offertes à ses visiteurs; ski de fond nordique, ski de fond tracé mécaniquement, ski hors-piste et raquette. Pour la modique somme de 7$ les fondeurs pourront s’élancer sur les pistes en périphérie du site. En plus des diverses activités, le site propose des options d’hébergements abordables et très intéressantes.

Une auberge est située aux abords du lac Legault et représente un excellent choix pour ceux qui voudraient prolonger leur séjour sur place. La sympathique auberge compte 24 chambres, 8 salles de bains et deux salons avec foyer. Une cuisine commune en libre-service vous permettra de faire votre propre nourriture après avoir passé une journée au grand air.

De plus, 20 gîtes forestiers viennent tout juste d’être inaugurés à proximité des divers sentiers. Les gîtes de style micro-maison sont équipés d’une cuisine et d’une salle de bain complète. On peut y loger une famille complète de 2 adultes et 2 enfants.

Ski hors-piste

Étant donné mon arrivée hâtive sur mes partenaires de la journée, j’en ai profité pour faire un aller-retour au sommet et enfiler quelques virages dans la zone hors-piste en ski de fond. Ce secteur légèrement aménagé se trouve sur le versant ouest de la montagne. Pour y accéder il faut d’abord rejoindre le sommet par la piste #7. La montée est plutôt ardue; plusieurs sections de la piste sont très inclinées et sont plus ou moins adaptées à la pratique du ski de fond. Étant donné qu’il s’agit d’un sentier partagé avec les raquetteurs, la surface inégale rend la retenue un peu difficile dans certaines sections. Deux belvédères au sommet propose une vue à couper le souffle.

La forêt mature de peupliers propose une belle descente dans un sous-bois magnifique. L’inclinaison est importante et peu représenter un défi de taille pour les fondeurs.

L’entrée du couloir

L’endroit n’est pas très fréquenté en semaine. Il est donc possible d’y enfiler quelques virages dans la poudreuse même quelques jours après une tempête.

Ski de fond nordique

De retour à la base, je devais techniquement rejoindre mes partenaires pour la journée. Malheureusement, un petit imprévu est survenu avec une des membres du groupe, Hélène, qui avait oublié ses bottes à la maison. Étant donné mon horaire serré, j’ai attaqué le sentier du grand tour seul. Après avoir rallié le sommet une deuxième fois, j’ai continué ma croisade dans le sentier vierge. La progression a été un peu plus ardue dans cette section. Des raquetteurs avaient emprunté le sentier probablement lors de la dernière fin de semaine, mais la neige reçue en début de semaine recouvrait partiellement le sentier.

Sentier du grand tour à partir du sommet

La gang, avec qui je n’ai pas skié et qui m’ont suivi
Crédit photo: Normand Pion

Les montées sont plus pénibles dans de la neige folle
Crédit photo: Normand Pion

Le sentier du grand tour rejoint éventuellement l’entrée du sentier national. Ce dernier mène au refuge Paul Perrault, qui peut aussi être une belle option d’hébergement. Disponible sur réservation, ce refuge d’une capacité de 12 personnes offre l’accès à une toilette sèche, avec lits en bois, poêle à bois ainsi qu’une cuisine munie d’une table et des chaises.

Les skieurs qui profitent d’un sentier partiellement ouvert
Crédit photo: Normand Pion

Ski de fond classique tracé mécaniquement

Après avoir cassé la croute, je m’enfonce encore quelques kilomètres dans les bois et j’entends au loin le bruit d’une motoneige. Mes cuisses légèrement endolories, souhaitent intérieurement que ce soit la motoneige qui effectue le traçage de l’Inter-Vals, un sentier tracé mécaniquement qui relie St-Donat. Mon souhait se réalisera quelques mètres plus loin. 

L’Inter-Vals fraîchement tracé

La progression est beaucoup plus rapide sur un tracé

L’interval propose plusieurs autres sentiers de ski de fond tracés mécaniquement qui n’était pas encore tracés aujourd’hui. Le tout devrait être réglé d’ici le week-end lorsque l’opérateur complétera le damage des pistes. Avec la neige présente au sol, les conditions devraient être excellentes pour les adeptes de ce type de ski.

Au final, le compteur GPS indiquera 16.72 kilomètres parcourus avec un dénivelé positif de quelques mètres en dessous 1000 mètres.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Paul Croteau
Si il y avait un temple de la renommée du ski de fond, Jean-Paul Croteau y aurait été intronisé depuis belle lurette. Inspiré par ses idoles de jeunesses Dickie Hall et Steve Barnett, le ski de fond n’a plus de secret pour Jean-Paul. De nature plutôt solitaire et de sociabilité ultra sélective, peu de gens peuvent se vanter d’avoir skié avec lui.