VOS SPORTS:
Publication partenaire

Un cimetière sous la neige, 6 décembre 2019

Drôle de randonnée aujourd’hui : je suis parti d’un hôpital et j’ai fini par me ramasser au cimetière!

Pour la deuxième fois de la saison, je suis allé skier dans les sentiers «sauvages» qui sillonnent un coin boisé coincé entre le lac des Sables et la route 117, en bordure nord de Sainte-Agathe. Un recoin vraiment pas touristique que j’ai découvert grâce à cette publication Facebook il y a quelques semaines.

Comme l’autre fois, je suis parti de la rue Saint-Vincent, pas loin de l’hôpital de Sainte-Agathe. On peut stationner en bord de rue juste à côté d’un point d’accès aux sentiers qui ressemble à ça…


Si on est chanceux, on peut se garer directement devant l’entrée du sentier

Cette fois, j’avais un objectif en tête : aller jeter un œil à un intriguant «cimetière en plein bois» que j’avais repéré sur Google Map.

J’ai beaucoup aimé me promener dans cette petite forêt accidentée. Le «terrain de jeu» est composé de deux collines séparées par une petite rivière qui est la décharge du lac des Sables.

Le secteur a son artère principale. C’est un joli sentier sans nom qui traverse le boisée d’est en ouest en franchissant la rivière par une étroite passerelle. C’est cette piste que j’ai empruntée pour aller voir mon fameux cimetière qui se trouve du côté ouest, pas loin de l’endroit où le sentier nom rejoint la piste de ski Nantel, derrière le golf Sainte-Agathe.

À partir du sentier principal, une courte bretelle mène au petit cimetière

Je n’ai pas été déçu pas mon cimetière. Il forme un ilot étrange en pleine forêt. J’ai pu skier son superbe chemin d’accès qui n’est pas déneigé durant l’hiver. Il débouche sur le chemin Renaud, près de la route 117. C’est là qu’une inscription m’a permis de comprendre que mon «mystérieux cimetière» appartient à une église Anglicane de Sainte-Agathe.

J’ai déneigé une pierre tombale au hasard et je suis tombé sur un peintre…

Le portail à l’entrée du cimetière.

Heureux hasard: Graham Norwell a beaucoup peint les Laurentides sous la neige

Sur le chemin du retour, j’ai pris le temps d’explorer plusieurs sentiers secondaires.

Le plus intéressant nous fait monter presque au sommet de la colline qui se trouve près de l’hôpital. Il y a moyen de faire quelques belles petites descentes dans ce coin-là. Au total, cette colline doit avoir une soixantaine de mètres de dénivelé. Bien assez pour s’amuser !

Aucun doute : tous ces sentiers sont surtout fréquentés par des marcheurs et des raquetteurs qui habitent à proximité; mais il y a moyen d’avoir du plaisir là-dedans sur une paire de ski, surtout si on arrive à précéder les promeneurs après une bordée de neige.


J’ai repéré plusieurs vieilles balises pendant ma randonnée, mais je n’ai aucune idée de leur origine.

Un tronçon particulièrement rectiligne du sentier principal.


Le chemin d’accès au cimetière dans une lumière presque divine…


La passerelle qui nous fait franchir la décharge du lac Des Sables.

Une carte bricolée par l’auteur de la publication Facebook qui m’a fair découvrir le secteur.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Barclay Fortin
Barclay Fortin a appris à faire du ski à Baie-Comeau, sa ville natale. Il a appris à écrire en travaillant comme journaliste et scénariste à Montréal. Et depuis 2003, il court les centres du ski de pour alimenter Ski Glisse, un blogue où il raconte ses randonnées hivernales.