VOS SPORTS:
Publication partenaire

Un petit vent du nord au mont Orignal – 11 Mars 2017

Aujourd’hui, dans la petite municipalité de Lac-Etchemin, il fait froid. J’avais rendez-vous à l’ouverture de la coopérative avec mon collègue et ami, le Chroniqueur Christian Dumas, accompagné de sa légendaire tribu. Un ami trifluvien de Christian sera aussi de la partie avec ses deux fils. La température inscrite sur le thermomètre de ma voiture est de -24 degrés. À mon départ de la maison, le soleil était de la partie pour égayer le paysage. Ce dernier prendra malheureusement de longues pauses pendant la journée. On ne ressent bien peu ses effets. Eole, lui, sera sans répit. Les cristaux de neige sont si durs que l’on peut les entendre craquer sous nos pas.

“ Il fait froid, long de même”

– Christian Dumas.

Stationné à 2 pas de la porte, j’ai l’impression que nous aurons la station pour nous seul. Le chalet est aussi presque vide. À la billetterie, on remet des “Hot Shot” gratuitement. On couvre autant de peau que possible, on active la précieuse offrande et on se lance. Au poste d’embarquement, aucun délai d’attente. L’impression se confirme.

L’attente à la remontée.

Il y a une compétition dans le bas de la “Marie-Michèle Gagnon”. Une équipe d’une station de radio est au bas des pentes pour servir du chocolat chaud et un bar est aménagé à l’extérieur. Des haut-parleurs laissent entendre de la musique au bas des pentes. Des éléments grandement appréciés lors de belles journées. Ceci dit, aujourd’hui, il fait “Frette”. Les efforts n’ont pas été ménagés, mais les quelques braves présents sur les pentes s’en tiennent à leurs descentes et à éviter les engelures.


Malgré le vent du nord, les conditions de glisse sont parfaites pour quiconque sait utiliser, un tant soit peu, ses carres. Le damé est ferme et légèrement glacé par endroit. Par contre, l’accroche y est étonnamment solide. Absolument pas de quoi s’en faire. Avec le peu d’achalandage, les pistes sont demeuré dans un état impeccable jusqu’à notre départ à 16h. Il faut doser un peu et savoir quand arrêter, se réchauffer.

Les enfants sont de vrais cowboys. Le parc les allume comme des torchons imbibés d’essence. Difficile de les en sortir.  Les garçons s’en donnent à cœur joie et enchaînent les descentes tandis que la fillette nous accompagne par moment. Elle ne laisse quand même pas sa place quand vient le temps d’embarquer sur les “box”.

Finalement, Eole n’a pas eu raison de notre groupe. Nous avons passé d’excellents moments. Personne ne s’est fait d’engelure et vous êtes à même de constater l’enthousiasme et le sourire de mes partenaires de glisse.

Ah oui… Les masques ! Maintenant, c’est plus évident ?

Il n’y a pas de mauvaises journées pour skier. Seulement des adeptes mal vêtus. Allez jouer dehors !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lachance
David est d'abord un spécialiste de la vidéo, de l'image et des technologies télévisuelles qui s'y rattachent. Jadis instructeur, patrouilleur et technicien d'atelier, ces expériences lui ont permis de bien maîtriser les différentes facettes du monde du ski. Aujourd'hui, c'est plus de 25 ans de passion sur les pentes qu'il exprime à travers les chroniques qu'il rédige.