VOS SPORTS:
Publication partenaire

Une chasse aux descentes au mont Catherine, 4 février 2018

Aujourd’hui, j’ai pris la route dans la tempête avec un objectif en tête : faire des descentes sauvages à travers bois, au flanc du mont Catherine, au nord de Sainte-Agathe.

Le mont Catherine, c’est l’impressionnante colline rocheuse et escarpée qu’on aperçoit de l’autoroute 15 à la hauteur de Sainte-Agathe. On y accède en ski via les sentiers de ski nordique du club de plein air de Sainte-Agathe.

 

C’est l’affaire de quelques minutes là partir du point d’accès Château bleu, qui se trouve au pied de la montagne. Il suffit de prendre la piste Catherine puis de bifurquer sur une des deux bretelles qui grimpent dans la colline : celle qui mène au Cap Beauséjour et celle qui mène au sommet du mont Catherine.

C’est deux sentiers-là forment une jonction à mi-chemin dans la montagne, et c’est à cet endroit que j’ai passé le plus clair de mon après-midi à faire des descentes.

On trouve là un sous-bois naturel plutôt clairsemé qui descend en pente douce jusqu’à la piste Catherine qui passe au pied de la montagne une soixantaine de mètres plus bas. Voici d’ailleurs une carte qui pointe clairement l’endroit où j’ai eu du fun…

Je l’ai empruntée à un habitué du forum de discussion Telemark Talk qui a visité l’endroit l’hiver dernier, après avoir lu un billet que j’avais moi-même écrit sur les sentiers de Plein air Sainte-Agathe. Bref, il m’a servi de guide après que je lui aie servi de guide !

J’ai beaucoup aimé cette pente boisée sauvage parce qu’elle est longue et assez peu inclinée. Donc, sur mes gros skis, dans la neige fraîche, je descendais lentement mais longtemps, en me faufilant parmi les arbres jusqu’en bas de la montagne. Disons que ça correspond à mes habiletés de skieur hors-piste pour le moment.

À la fin de chaque descente, j’aboutissais dans le sentier au bas de la pente et je remontais ensuite en passant par le sentier menant au sommet. J’ai fait comme ça cinq ou six «tours» qui me prenaient environ dix minutes chacun.

J’ai aussi grimpé jusqu’au sommet du mont Catherine pour explorer le terrain. Du côté sud de la montagne, il y a un large sentier que j’ai d’abord pris pour une descente de rêve. Mais j’ai réalisé ensuite que c’est une voie d’accès utilisé par les visiteurs et les motoneigistes du Tyroparc.

Je pense que le chemin que j’ai vu est une des pistes qui ont été tracées sur la montagne à une époque où il y avait un projet de station de ski alpin à cet endroit. Ces pistes aboutissent toutes au quartier général du Tyroparc, et je présume que mieux vaut ne pas s’y aventurer. Chose certaine, il n’y a pas de sentier de ski nordique de ce côté-là.

Ça vaut la peine de pousser jusqu’au sommet, par contre, puisque le sentier qui mène là est assez agréable à descendre. Même si un énorme arbre est tombé à travers… à un endroit où ile ne pose pas vraiment problème, heureusement.


Voilà ce que j’ai à vous dire pour l’instant sur le mont Catherine. Je vais sûrement poursuivre son exploration un de ces jours. Et il y a sûrement des lecteurs qui connaissent bien mieux l’endroit que moi. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à ajouter votre grain de sel en laissant un commentaire sur cette page…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Carl Tessier
Skieur depuis près de vingt ans et ZoneSkieur depuis les débuts du site en 2003, Carl n’a manqué aucune saison depuis sa première, à sept ans. Pour s’évader de son cubicule d’informaticien, il explore le Québec (et ailleurs) en quête de virages enneigés et de paysages uniques : damé, sauvage, bois, de la petite station de région au gigantesque domaine quatre-saisons.