VOS SPORTS:
Publication partenaire

Une journée ensoleillée à Stoneham – 8 février 2018

En cette belle première semaine du mois de février ou la neige est bien présente malgré le fait qu’aucune tempête n’est venue nous toucher de plein fouet dans la région de la Capitale nationale.  En effet, ce sont une quinzaine de centimètres que nous avons reçu hier en après-midi et en soirée.  Nous avions skié en famille mardi soir au Relais et les conditions étaient déjà superbes, alors c’est avec beaucoup d’attentes que nous prenons le chemin de Stoneham ce matin.  Sans s’attendre à un powder day, nous pouvions être pratiquement certains que nous allions avoir une belle journée.  La journée est radieuse et le mercure est autour de -15C avec très peu de vent, ce qui nous assure une journée très confortable sur les pentes.

Marie-Eve et moi sommes arrivés à la station vers 9h00 et le temps de récupérer nos billets, mon cellulaire sonne : c’est Jacques qui a vu que nous serions à la station et qui se joindra à nous pour la journée.  Nous sommes biens contents de retrouver Jacques car cela fait un moment que nous avons skié ensemble.  Marie-Eve tenait à venir à Stoneham pour faire un essai plus exhaustif des Black Pearl 88 qu’elle a en essai actuellement car c’est un ski qu’elle convoite comme ski de tous les jours et elle désirait voir comment se comporterait le ski lors d’une bordée dans les sous-bois.  Avec un patin de 88 mm, ce ski tout-terrain possède une bonne flottaison et comme ma conjointe est un poids léger, cela va aider à demeurer sur le dessus.

Avant que Jacques nous rejoindre, nous avons le temps de faire trois descentes dont deux dans la combinaison du sous-bois les Merisiers et de la Gonnet qui est une belle combinaison pour se délier les jambes.  Les sous-bois évidemment tracés mais les conditions y sont très bonnes avec un fond moelleux : il faut seulement être vigilant pour ne pas accrocher les quelques roches présentes par endroit.  Plus Marie se familiarise avec ce ski, meilleure elle est.  Pour une fille qui ne fait pratiquement jamais de sous-bois, elle est vraiment en train d’y prendre goût, Black Pearl au pieds.

Un irritant sur le versant principal est la synchronisation entre le tapis d’embarquement et la vitesse du télésiège l’Éclipse qui fait que celle-ci n’étant pas optimale la chaise vient nous ramasser à coup sûr les mollets, ce qui fait que selon moi, les habitués de la station semble bouder ce secteur qui est pourtant très bien pourvu au niveau de la diversité de pistes.  Je crois qu’un travail devrait être fait à ce niveau pour améliorer l’expérience car c’est vraiment une belle remontée.

Jacques nous rejoint et nous nous promenons alors un peu partout en station : nous faisons une belle descente de carving dans la Gonnet qui en belle condition et on peut en dire autant de Jacques qui fidèle à son surnom, descend comme la Comète avec une aisance belle à voir.  Du côté des bulles, nous optons pour une combinaison du sous-bois le Wapiti avec l’Orignal ce qui donne une belle séquence de deux sous-bois bleus asses faciles mais ou il y avait pas mal de neige.

Nous prenons ensuite le chemin des quarantes par la Laurentienne.  Cette partie demeure ma portion préférée à Stoneham malgré la chaise qui est un peu lente, les pistes les plus relevées de la station se retrouvant dans cette portion.  Jacques et moi nous sommes biens amusés dans la Kamikaze qui était belle.  Nous avons ensuite terminer notre avant-midi avec une descente dans la Chute libre qui était limite un peu pour Marie car elle n’était pas tout à fait à l’aise.

Nous sommes ressortis en après-midi, le ciel s’est couvert et une neige légère tombe sur la station.  J’ai fait deux belles descentes avec Jacques et Marie avant d’aller faire une dernière descente dans l’Urubu.

En bref, nous avons eu une belle journée et demain, c’est le Massif du Sud qui nous attend.

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Tommy Thériault
Skieur tout-terrain, Tommy privilégie bien souvent les stations un peu méconnues ou plus éloignées des centres urbains... petit futé, il sait bien que c'est là que la poudreuse reste intacte le plus longtemps! Ses intérêts diversifiés l'amènent à découvrir plusieurs facettes du ski, un sujet qu'il ne se fatiguera pas d'étudier!