VOS SPORTS:
Publication partenaire

Vallée Cochand

Cette station était située à Sainte-Marguerite-du-lac-Masson. Si Vallée Cochand est le nom que l’on retrouve dans les Guides des stations de ski, la grande majorité des skieurs utilisaient le nom Chalet Cochand.

Tout a commencé en 1911 quand Émile Cochand a immigré de la Suisse, et qu’il s’est installé dans les Laurentides. En 1914, il a eu son premier chalet à Ste-Marguerite. Suite à un incendie, celui-ci a été reconstruit en 1917, ce qui marque le début de cette grande aventure qu’a été le Chalet Cochand. Il y a eu un autre incendie en 1920, et le chalet a encore été reconstruit.

Il est important de savoir qu’à cette époque, le ski alpin, le ski de fond et le saut à ski, formaient un tout, et qu’il n’y avait pas la séparation qu’il y a aujourd’hui entre ces disciplines. Son fils, Louis Émile Cochand, a aussi été très impliqué dans le développement de ce complexe touristique, très innovateur dans sa façon de faire. On offrait aux clients la possibilité de pratiquer de nombreux sports, mais pour bien réussir, on offrait aussi de très bons repas. Cela prenait plus de temps qu’aujourd’hui pour venir dans Les Laurentides, et les skieurs y venaient au minimum pour la fin de semaine, et souvent pour une semaine, et même plus.

Merci à P. Giddings pour ces photos.

Le dénivelé de la station était de l’ordre de 115-120 mètres, avec une quinzaine de pistes. À un certain moment, il y avait une chaise double, 5 arbalètes doubles, et une arbalète simple. La chaise double a été installée pour la saison 1959-1960, une des premières au Canada. Selon un des guides consultés, il y aurait eu du ski de nuit, mais je n’ai aucune autre information sur ce sujet.

Épinglettes et affiche de la station

Plusieurs des stations de ski de la région ont été affectées quand l’autoroute des Laurentides a été ouverte jusqu’à Saint-Jérôme, puis jusqu’à Sainte-Agathe-des-Monts, incluant Vallée Cochand. En 1966, le complexe a été vendu à l’encan, et finalement revendu en 1970 et connu sous le nom d’Auberge Yvan Coutu. Le ski se terminera dans les années 1980, et l’auberge fût démolie par la suite. Aujourd’hui, on y retrouve plusieurs propriétés privées.

Photos fournies par la fille d’un des installateurs de la chaise double et qui venait de Suisse.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Poulin
Skieur depuis plus de 50 ans, il a toujours aimé découvrir de nouvelles stations, ayant skié dans plus de 100 stations au Québec, dans l’Ouest canadien et en Nouvelle-Angleterre. Aujourd’hui, il préfère descendre en ligne de pente les pistes damées, mais il ne dira pas non à un peu de poudreuse!