Publication partenaire

Visage du ski: Alain Goulet

9 décembre 2016 | Portrait, par Geneviève Larivière
Photo Francis Gagnon

Il est prêt à entamer son sixième hiver au Mont Grand-Fonds et l’aborde avec un aplomb boosté à la neige naturelle: Alain Goulet, Président-directeur général de cette station bien connue des charlevoisiens, a le vent dans les voiles depuis son arrivée. Les plans et projets se multiplient pour cet homme énergique, dont les ambitions se concrétisent plus souvent qu’autrement en avancements palpables et rentables. Portrait d’un gestionnaire qui garde la tête froide, les deux pieds dans le banc de neige!

Les débuts en ski

Contrairement à bien des gestionnaires et employés d’une station de ski, Alain Goulet n’est pas tombé dedans quand il était petit. C’est plutôt la gestion qui l’a fait monter sur des planches, il y a à peine dix ans. Grand sportif, le défi pour lui n’était pas l’apprentissage mais plutôt d’arriver à trouver l’équilibre entre sa nouvelle passion (une énième!) et le temps à passer dans un bureau. Originaire de Saint-Coeur-de-Marie (aujourd’hui annexé au nord d’Alma), Goulet a toujours été actif, du hockey à l’athlétisme en passant par le raquetball, les marathons et le ski de fond. Ses premières armes alpines ont été acquises au Mont Édouard: pas étonnant qu’il soit tombé en amour avec le sport!

Détenteur d’une formation en relations publiques (UQÀM), il a également fréquenté l’école des HEC pour avoir un parcours professionnel qu’il qualifie d’éclectique: gérant d’artistes, conseiller politique en Finances et Tourisme, implication au sein d’organismes communautaires (violence conjugale et service aux jeunes), enseignant puis conseiller technique à la Commission scolaire d’Alma, il a eu un jour l’idée de génie de combiner sa passion nouvelle du ski alpin avec la gestion d’une station de ski: le voilà donc au Mont Grand-Fonds!

La découverte du milieu

Lorsqu’on gère une station de ski, on aborde le sport avec un angle très différent de celui du consommateur… Alain se fait un point d’honneur de ne jamais perdre de vue l’angle du client! Pour lui, la gestion du Mont Grand-Fonds est synonyme de créativité, jongleries entre les nouvelles technologies et les aléas météorologiques, et surtout, écoute de la clientèle. Avec le recul, il est plus que fier de sa station et considère qu’elle est en parfait équilibre grâce à une équipe aguerrie et une offre diversifiée des sports d’hiver. Mission accomplie!

Photo Patrice Gagnon

Mais quelque chose me dit qu’Alain ne s’arrêtera pas là… Même s’il est déjà à la barre de la station depuis bientôt 6 hivers, le Président-directeur général part chaque matin vers le boulot en ne sachant pas quels défis se présenteront dans la journée. Cet amant du travail collectif est justement motivé et poussé par les différents enjeux que procure son métier complexe aux multiples facettes. Celui qui semble doté d’une énergie infinie regrette que les journées ne soient pas plus longues: il sait qu’on apprend continuellement et rêve de parcourir le monde à la découverte d’autres stations de ski pour voir ce qui se fait ailleurs!

Fierté régionale

En arrivant en poste au Mont Grand-Fonds, Alain Goulet savait que la tâche ne serait pas mince. Mais l’effort en valait la chandelle! La station de La Malbaie est un moteur économique important pour les environs et malgré toutes les embûches rencontrées au fil des saisons, le Directeur est rempli de fierté d’avoir accompli autant avec son équipe dans les dernières années, citons notamment le Versant du Lynx et la réfection entière du chalet. Avec Charlevoix tatoué sur le coeur, Goulet est un ardent défenseur des valeurs, besoins et ambitions des gens de la région, qu’ils soient clients sur ses pentes ou employés dans son équipe. Il se considère donc choyé de pouvoir compter sur l’appui de la communauté qui l’entoure et compte bien leur rendre cet appui au quotidien!

Regard vers le futur

Bien entendu, les mots « changements climatiques » arrivent au galop dans le discours. Conscient du déchirement entre la difficulté du métier et la gratification obtenue lorsque la météo joue dans la bonne équipe, Alain Goulet est à la merci des redoux et est parfois confronté à des jugements plutôt durs: les sports d’hiver représentent un secteur de l’économie souvent méconnu, parfois méprisé, alors que les activités qu’ils génèrent sont vecteurs de retombées économiques importantes… et surtout de plaisir! Pour Alain, il est déplorable de constater qu’avec la pluie arrivent les critiques, qui sont explicables par une incompréhension des impératifs auxquels l’équipe d’une station fait face. La solution? Une plus grande transparence et une meilleure communication, plus directe, avec la clientèle.

Mais il n’y a pas que le climat qui change. Les activités et produits évoluent aussi: les nouvelles technologies donnent un coup de pouce à l’enneigement, pendant que les activités se diversifient. Raquette, ski de fond, fatbike, ski hors-piste, patinage de rivière, tout est à la portée des skieurs et de leur famille. La clé est donc d’offrir plus d’une activité en station, histoire de rassembler tout le monde au même endroit! Le Mont Grand-Fonds figure d’ailleurs parmi les stations qui offrent un grand éventail de solutions pour profiter de l’hiver… hiver qui, comme le dit Alain, est sa maison: « Dans la neige, je suis chez moi! ».

Longue vie à l’hiver, au ski, à la station, à son directeur et à l’équipe!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Geneviève Larivière
Diplômée en communications et en géographie (Université Laval), Geneviève est avant tout photographe. Sa facilité pour la rédaction de textes l'a menée directement au photojournalisme. Sur les pistes de ski, elle conjugue ses passions pour la photo et les sports de glisse, toujours en quête du cliché du jour.