VOS SPORTS:
Publication partenaire

Voyager: à la portée des futés !

30 novembre 2010 | Chronique, par Christophe Deschamps
Photo Geneviève Larivière

Depuis l’été 2010, le ZoneSkiMag s’offre de multiples voyages dans diverses régions du globe. N’allez pas croire que nous avons gagné à la loterie, que nous avons un généreux mécène, ou que nos commanditaires délient les cordons de la bourse ! Nous sommes tout simplement devenus très malins et opportunistes dans notre façon de voyager, ce qui nous permet de planifier des super trips de ski à très bon prix… Nous partageons donc ici quelques suggestions qui vous aideront sûrement à diminuer le coût de vos voyages -ou à envisager la possibilité de ceux-ci !

Le nerf de la guerre : le billet d’avion. C’est le départ de tout un voyage et aussi la dépense la plus importante à prévoir. Pour éviter de se ruiner, il faut savoir utiliser les outils qui sont à notre portée et chercher à rentabiliser le temps. Voici nos conseils:

– Mot d’ordre: flexibilité
Si vous avez du jeu quant à vos dates de départ et de retour, tous les outils d’achat de billets d’avion en ligne peuvent vous suggérer des tarifs plus abordables selon les jours de la semaine -et bien évidemment, les périodes de l’année… Il vaut toujours mieux voyager en début de semaine, tant à l’aller qu’au retour.

– Merci, Oncle Sam
Un autre truc: si vous planifiez un voyage en sol américain, sachez qu’il vous en coûtera de 30% à 40% moins cher si vous avez la chance de traverser la frontière par voie terrestre pour prendre un vol à Burlington (Vermont). À titre d’exemple, Expedia.ca offre un vol Montréal – San Francisco du 1er au 6 mars à plus de 600$ et si vous partez plutôt de Burlington, il vous en coûtera à peine plus de 350$… il y a de quoi y penser à deux fois ! Burlington n’est qu’à 2h de route de Montréal…

– Choisir son vol
Lorsqu’on cumule les transferts (plus de 1 escale) le prix du billet total est généralement moins cher. Bien que ce genre de voyage semble fastidieux, nous vous le recommandons très fortement. Pour l’avoir testé à plus d’une reprise, nous avons vu notre méfiance initiale se transformer en expérience très positive !

D’abord, un vol de plus de 4h en avion ressemble à une torture pour les articulations et la circulation sanguine… avec de multiples escales, vous aurez l’occasion de vous dégourdir les jambes sans faire des aller-retour dans un cockpit étroit. Autre argument: exception faite des vols transatlantiques, les compagnies aériennes ne fournissent plus de repas à bord… à moins d’allonger des gros sous. Manger dans un aéroport est sans aucun doute meilleur, plus frais et plus varié,  sans oublier les risques de dégât liquide en pleines turbulences !

Nous avions aussi une grande inquiétude reliée aux différents transferts dans les terminaux d’aéroport: qu’arrive-t-il si on rate un avion à cause du retard du précédent ? Sachez que la compagnie aérienne qui vous transporte est responsable de vous amener à votre destination finale et ce, sans que vous ayez à débourser un sou de plus. Le trafic aérien est tel qu’il est quasi-impossible pour une compagnie de ne pas trouver une nouvelle route pour vous et vos bagages.

– Choisir son aéroport
Même s’il existe un aéroport tout près de votre destination finale pour le ski, il peut être beaucoup plus avantageux de choisir un aéroport plus éloigné mais d’une plus grande importance en terme de trafic aérien… Exemple: il existe un aéroport à proximité du Lac Tahoe (Reno, Nevada) mais il est plus économique de voler jusqu’à San Francisco puis d’y louer une voiture, celle-ci coûtera aussi moins cher que dans les destinations moins populaires. Le secret est donc de voyager d’une grande ville à une autre grande ville, à partir des États-Unis.

Les bagages : une valise avertie en vaut deux !
Sachez d’emblée que les bagages sont plus bienvenus en avion ! Deux catégories de bagages existent: les bagages enregistrés en soute et les bagages cabine.

Cabine: La majorité des compagnies aériennes autorise en cabine une petite valise aux mesures bien précises et dont le poids n’excèdera pas 10 kilos. Choisissez une petite valise à roulettes, légère et solide, et mettez-y le maximum de vêtements. Vous pouvez aussi avoir un sac d’ordinateur/sac à main. Visitez le site internet de la compagnie aérienne pour connaitre les détails… et n’oubliez pas: pas de gels/liquides/aérosols de plus de 100ml !
Soute: les bagages enregistrés seront vos skis. Chaque bagage enregistré est payant… Le premier bagage enregistré vous coutera 25$ par voyage (du départ à la destination, incluant les multiples connexions), le deuxième 35$… Nous vous déconseillons d’avoir plus de deux bagages enregistrés car ces derniers vous seront facturés 100$ l’unité. Conseil: mettez vos bottes de ski dans votre sac de skis, celui-ci peut peser jusqu’à 23 kg.

Une fois à destination -ou presque :
Expedia.ca offre souvent de jumeler une nuitée d’hôtel avec le vol, ce qui représente une économie non-négligeable. Cette option peut vous être très utile pour les jours de « transit », comme par exemple en arrivant tard le soir à l’aéroport ou juste avant de partir à l’aube. Pour l’anecdote, lors de notre voyage en Californie, Expédia nous a permis de réserver une nuitée au Fairmont à San Francisco pour 100$ la nuit au lieu de 350$… tarif plutôt intéressant par rapport aux motels à 80$ quand on sait qu’une nuitée dans un 3-4* vaut en moyenne 80$-100$ !

Le transport :
La location de voiture est souvent l’option la plus accessible mais il faut savoir magasiner ! Les compagnies de location sont toutes aussi nombreuses que les catégories de voitures qu’elles offrent… réfléchissez aux routes que vous aurez à emprunter, à la météo, à la quantité de passagers et de bagages, puis au prix du carburant !

Les prix: le tarif moyen pour une voiture 4 portes tourne autour de 30$ par jour, kilométrage illimité. Encore lors de notre voyage en Californie, nous avons pu louer une Toyota Prius pour 29$ US la journée chez Hertz… sans surprise, les économies de carburant on valu la peine elles aussi ! En étant membre CAA, vous économisez à la location chez Hertz (renseignements sur CAA Québec); vous pouvez aussi utiliser l’outil de recherche d’Expedia.ca.

La météo et les routes: sachez qu’en milieu montagneux américain, par mauvais temps, les chaines de pneus sont obligatoires… un ensemble de chaîne se vend environ 80$ dans les magasins à grande surface et plusieurs compagnies de location de voiture se dégagent de cette responsabilité: il est du devoir du conducteur de s’équiper adéquatement !

Les assurances: avant de partir, renseignez-vous à votre assureur automobile. Plusieurs contrats incluent d’emblée l’avenant de protection sur les voitures de location au Canada et aux États-Unis… Si c’est votre cas, vous n’aurez pas à payer le supplément salé offert par l’agence de location ! Vous pouvez aussi très souvent utiliser les assurances auto des cartes de crédit Or Visa ou Mastercard -encore une fois, un simple appel peut vous aider.

Une fois en montagne : il n’y a pas de secret !
Très souvent, directement sur le site Web de la montagne que vous visitez, vous trouverez des forfaits hébergement + ski. Ces forfaits sont toujours avantageux car ils sont négociés entre les hébergements et la station de ski… vous n’avez donc pas à vous casser la tête car les deux partis se sont entendus sur l’offre globale. De la même manière, si vous ne désirez acheter que les billets de ski, ceux-ci sont généralement offerts à moindre frais directement sur le site de la montagne… retenez que le plus gros tarif que vous paierez sera toujours celui affiché à la billetterie !

La météo :
L’objectif de partir loin des terres québécoises est souvent de s’offrir une expérience que l’on ne retrouverait pas au Québec à cette période de l’année… Lorsqu’on sait qu’une station ici peine à fabriquer de la neige en novembre alors que dans l’ouest, les montagnes comptabilisent plus de 20 pieds de neige à la mi-décembre (Oregon, Californie, Utah, Colorado), le choix du voyage doit se faire en fonction des chutes de neige, passées et futures ! Utilisez les sites internet de météo pour en savoir plus. Nous vous recommandons snow-forecast.com (prévisions 6 jours gratuites).

Les assurances voyage ?
Impératif !  En bon Québécois, ne courez pas après le trouble ! Vous avez de multiples possibilités: assurances collectives professionnelles, assurances par carte de crédit, par institutions financières, forfaits à la sortie, à l’année… chaque compagnie offre un produit conçu sur mesure, pour vos besoins ! Bagages, santé, annulation… réfléchissez aux conséquences d’un accident en ski aux États-Unis et vous verrez que le coût de votre assurance-voyage est ridicule pour acheter la tranquillité ! Un petit mot sur l’assurance annulation: inutile si vous voyagez « dernière minute » ! De plus, les critères pour vous prévaloir de cette assurance sont très souvent pointus et irréalistes… à vous de voir vos priorités !

Mais les agences ?
Si vous préférez une prise en charge totale du départ au retour et que vous désirez éviter toute forme de tracas, il vaut mieux pour vous d’utiliser les services d’un voyagiste: ils sont formés pour concevoir votre voyage sur mesure, possèdent des ententes avec une foule de compagnies aériennes et hôtelières -sans oublier les stations de ski- et peuvent vous arranger un voyage à votre image… mais n’oubliez pas que la facture sera en conséquence !

En conclusion, si vous faites le compte, vous vous apercevrez que de voyager peut être plus accessible que vous le croyez ! N’hésitez pas à vous promener sur le site d’Expedia.ca et de chercher des dates et des destinations différentes… c’est la meilleure manière de trouver l’occasion qui vous fera partir ! Notez que nous n’avons aucun partenariat avec ce grossiste électronique; mais qu’il est tout simplement notre outil de prédilection pour la planification et la réservation d’un voyage !

(Si vous avez des expériences/trucs de voyage à partager, n’hésitez pas à le faire sur la communauté ZoneSki.com !)

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christophe Deschamps