VOS SPORTS:
Publication partenaire

Whiteface 31 janvier – Une montagne olympique aux portes de Montréal

En 33 ans de ski je n’avais encore jamais visité le plus haut dénivelé skiable de l’est de l’Amérique du Nord… Il était temps! Aujourd’hui, les conditions étaient réunies pour une journée mémorable encore une fois de ski de vitesse top 5 de la saison. Les ingrédients: une montagne ayant un fort dénivelé (Whiteface est la plus haute dans l’est), un temps ensoleillé, des pistes larges ayant un bon angle, peu d’achalandage et des skis GS course.

Pour me réchauffer ce matin, les pistes de « Little Whiteface » offrant un dénivelé de 725 mètres (!!!) étaient au soleil. C’est donc là que j’ai commencé ma journée avec Maximini34 et c’était du pur bonbon avec des skis de course: aucune glace, du magnifique corduroy encore disponible. Ici « Mountain Run » déserte:

Upper Thruway en après-midi avec Maximini en action:

Par contre, j’étais venu aujourd’hui pour skier les pistes homologuées « descente olympique » Homme et Femme. On peut même y voir certains vestiges des jeux de 1980 un peu partout en station:

Ici Upper Skyward, la descente féminine des Olympiques de 1980, damée aujourd’hui. 1-2-3 GO:

Ça se carve évidemment de largeur en largeur de la piste:

Cette piste est un instantané coup de coeur: large, en angle, croûtée, « pitch » de 550m de dénivelé constant. Les skis voulaient carrément aller plus vite que le skieur! L’une des plus belles pistes de GS de l’est de l’Amérique du Nord, point final, regardez-moi la largeur:

On aurait cru être sur la défunte Charlevoix damée mais ici, ajoutez-y 200m de dénivelé de plus! De haut en bas, mon ski tracks me donne 965m de dénivelé et une vitesse maximale de près de 100km/h! Ceci corrobore évidemment les dires de la station côté dénivelé et explique le feu dans mes quadriceps.

Du sommet, on peut aussi emprunter Paron’s run, une piste plus sinueuse et moins à pic mais presque aussi large. Ici, Maximini34 en action:

Malheureusement, la descente olympique masculine, la piste Cloudspin, n’était pas damée aujourd’hui. Ce sera pour une prochaine fois!

Notre journée s’est terminée vers 15h30 après avoir re-skié quelques fois le sommet. Les paysages ici y sont à couper le souffle:

Bon ski!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Julien V Francoeur
En ski, Julien est un adepte de la doctrine « avoir le bon outil pour faire la bonne job »; il est donc l'heureux propriétaire d'une quincaillerie assez élaborée de paires de ski. Il ne sort jamais sans traîner au moins deux paires de skis, histoire de viser toujours le ski parfait pour toute condition donnée, y compris les imprévus!